mardi 4 juin 2013

Inondations 2013: Mardi matin moins tôt

Alors je relâche doucettement la pression du séant, car il semblerait, mais vraiment au conditionnel incertain conjecturant d'une éventuelle possibilité, donc il semblerait que nous soyons au pic de la culmination du fleuve Vltava, et qu'à nouveau, avec toutes les circonspections prudentes qui s'imposent, il semblerait même qu'on entreverrait presque un p'tit bout d'infime décrue minime. Bon, je ne voudrais pas crier victoire sur le baudet trop vite, aussi je vous en dirai plus dans les prochaines heures, mais à nouveau, nous n'avons pas été évacués (à Kampa), et que de là que je vous parle, enfin de là que je contrôle que tout va bien (ou pas, là: 50.0820761N, 14.4078656E), ben l'eau est toujours et encore à seulement 10-15 cm au dessus de la berge ferme, et caresse seulement les protections anti-inondation qui semblent tenir bon ce léger débordement (cf. ma photo comparative du lundi versus mardi).

Les bonnes nouvelles:
- On a toujours de l'eau potable, du gaz et de l'électricité (coupés en certains endroits de Prague par mesure de sécurité).
- Le fleuve semble stabilisé sous les 3200 m3/s, contrairement aux possibles 3300-3400 m3/s annoncés.
- Les affluents de la Vltava sont tous soit stabilisés, soit en décrue, mais leur culmination est clairement terminée.
- Le soleil (cette andouille) a fait enfin son apparition, après 7 jours d'absence totale (faignant de l'activité!)
- La brasserie Staropramen de Smichov a arrêté sa production de bière (pisse d'âne bâté).

Les mauvaises nouvelles:
- L'eau est montée (légèrement) sur les protections (alors qu'hier elle était à quelques 30 cm en dessous).
- Prague est prête à recevoir jusqu'à 4000 m3/s. Ah ouais, Prague. Et les villes en aval?
- Ratisbonne (Regensburg), Dresde, mes villes d'amour sont en très mauvaise situation (qui reste à venir).
Alors à nouveau, pas de feu d'artifice ni de fanfare-champagne précipités, parce que je n'ai pas encore entendu les intentions officielles, à savoir s'ils vont encore purger (ou non) les barrages en amont de Prague, auquel cas la décrue ne vas pas s'amorcer si vite, mais à priori, ce qui devait être largué des barrages est en train de couler (ou à coulé) par Prague, et rien de plus (selon les infos d'hier, qui ne sont peut-être plus valables aujourd'hui) ne devrait venir accroître le volume actuel du fleuve.

Alors j'ai quand même une pensée émue perlée d'une larme de tristesse pour les habitants de Karlín, évacués dans la nuit comme il y a 11 ans, lors des effroyables inondations de 2002. Et pourtant, comme à nous, les autorités leur avaient assuré que tout, depuis 2002, absolument tout avait été mis en place afin que rien de tel n'arrive à nouveau. Ah les faux-culs...

Bon, et sinon je vous mets quelques photos prises ce matin, après le thé-caca-bigoudi, mais comme il n'y a pas grand chose de nouveau par rapport à hier soir, je fais chichavare afin d'économiser la place sur mon blog, et artistique un brin afin que ces foutues inondations ne soient pas seulement désespérantes (bien qu'elles le sont, les misérables salopes). A plus tard chers lecteurs...

2 Comments:

Anonymous Delf said...

Aux infos de midi sur France Inter (et dans les champs en plein désherbage):
"À Prague, le pic de crue de la vltava est passée, les sacs de sable ont tenus"

j'espère que l'info va se confirmer et le soleil s'installer.

04 juin, 2013 12:54  
Blogger Strogoff said...

Vouis Delf, je confirme, les protections ont tenu, la décrue est en cour, et ce matin le soleil brille (durablement j'espère).

05 juin, 2013 06:35  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Retour à la page principale