vendredi 7 août 2015

Festival: L'OAFF à Český Krumlov (bis repetita)

Eh oui, j'y suis retourné une seconde fois pour la seconde édition après 2 ans. Ceux qui suivent mes publies depuis le dimanche 22 septembre 2013, savent que j'y suis déjà allé la première fois, et ceux qui en plus lisent mes publies comprendront mon emballement pour cette seconde édition du fantastique festival.

Alors comme il y a 2 ans, je présente tout d'abord mes excuses à mes lecteurs qui ne seraient pas branchés "photo". D'entrée de jeu, vous pouvez éviter de lire la suite de cette publie qui sera entièrement consacrée à ce sujet ainsi qu'au festival. Tout rentrera dans l'ordre à partir de la publie suivante, et l'histoire, la culture, et l'art seront remis en avant sur le pied d'Estelle comme à l'accoutumée. Ceci-dit, n'en jetez pas ma publie pour autant, et profitez au moins des jolies photos, que j'ai eu un plaisir indécent à cliquer pendant (presque) tout le week-end.

Vous n'aurez sans doute pas remarqué que le précédent paragraphe est entièrement recyclé de ma précédente publie de 2013, mais le recyclage étant particulièrement "in" en ce moment, hein, alors hop, autant faire "dans le vent" (et pas contre, ça éclabousse les pompes sinon).

Cette année cependant, nous eûmes quelques nouveautés quand même. La première, c'est que c'était nettement moins étendu dans la ville, genre au-dessus du château, il n'y avait plus rien. Heureusement, parce qu'au festival précédent d'il y a 2 ans, j'te dis pas les courbatures dues à la marche. Bon, cette année aussi, mais moins.

Bref, arrivés à "Český Krumlov", nous posâmes nos valoches en l'hôtel Grand, en plein sur la place principale, hôtel que je ne puis que recommander tellement il fut sympathique (en particulier le petit-déjeuner, exceptionnel), et paf, nous nous empressâmes de récupérer nos accréditations, et filer photographier tout ce qui se trouvait devant nos objectifs.

Alors pour ne citer que quelques exemples de tout ce qu'il y avait:
- ateliers, workshops, séminaires, discussions, lectures...
- technique, équipement, prêt de matos, essayage, éclairage, soft-box...
- décors, enjolivures, effets spéciaux...
- saltimbanques, frou-frous glamours, bondage, nues (sur la plage)...

Et à nouveau, nous invitâmes le fabuleux musée-atelier photographique de "Josef Seidel". Ruez-y vous, sans dec, c'est énorme de tout ce qui se trouve dedans. Et les gens qui y officient, vous livreront avec amour leur savoir concernant la photo d'antan, l'historique de l'atelier et vous montreront les nombreux artéfacts (négatifs, plaques de verre, etc...) qui s'y trouvent en l'état d'origine.

Sinon certains points d'achoppement ont été retirés afin de ne plus trébucher des pieds dessus cette année: itinéraire plus court, et plus rien au château qu'il pèle la peau de l'ours dedans les caves. Mais il reste toujours et encore le soucis de qu'on ne sait pas vraiment quoi et où. Eh oui, c'est la plus grande des frustrations, de s'apercevoir après coup qu'on a loupé quelque chose. Exemple: le lâché de créatures de fiction (jeux vidéo, mangas, Tim Burton, etc...) dans les rues, que tu ne sais pas d'où qu'elles partent ni à quelle heure, et que tu ne les rencontres même pas dans la rue parce que t'as pas de bol à ce moment-là. Ça fout les boules sans dec, des frustrations pareilles.

Et puisque c'est ma publie, je vais quand même encore un peu critiquer de mon point de vue. Premièrement, y avait un truc que j'ai pas vraiment compris d'à quoi que ça servait. Genre imaginez une pièce faiblement illuminée, tamisément précisément, avec, au centre, comme une citrouille en papier journal, et des orizurus (grue en papier, pour ceux qui ne parlent pas l'origami, l'orizuru est à l'origami ce que la "Lettre à Elise" est au piano). Bon, ok, mais ça servait à quoi? A travailler la technique ombre-lumière selon le style avant-gardiste de Funke-Rössler? Attends, tout photographe qui a un peu étudié, a planché sur ces sujets non? Enfin moi si, pendant au moins 2 mois à donf j'ai fait du noir et blanc surréaliste en mon école photo de Prague.

Deuxièmement, y avait plus de body painting (ou vraiment très peu versus y a deux ans). Bon, pas grave, puis' qu'un mois après j'avais le festival mondial de body painting en Autriche (photos à viendre). Mais dommage quand même, parce que je trouve que cet art se mélange particulièrement bien dans la ville de "Český Krumlov".

Parmi les grands absents, Canon et Nikon. J'ai pas vu un seul stand, ni la moindre promo pour ces 2 marques. Bon, j'ai peut-être pas tout vu non plus, mais là où que je suis passé, c'est à dire 99% de là qu'on pouvait aller, je n'ai pas vu ces 2 marques. Sans doute que l'un des plus grands festivals de photo du pays n'est pas suffisamment important pour elles?

Ensuite inutile de vous préciser qu'à nouveau, l'atelier "poil" (nu) fut plein. Et pas que de mâle, non, il y avait aussi plein de femelles qui shootaient le modèle dévêtu (femelle le modèle, pas mâle). Moi, j'y étais les yeux fermés, parce que vous savez, la pudeur... mais j'ai quand même quelques clichés pas mal, enfin je trouve moi, en ce qui me concerne (cf. mes photos).

Ah oui, concernant les photos, vous aurez remarqué qu'il y en a que peu sur mon blog, alors que je mets un lien vers Flickr pour le reste. Alors c'est parce que Google a de nouveau changé certains paramètres de sa foutue plateforme Blogger, et que du coup, ben l'orientation, le formatage, l'emplacement des images... enfin c'est le bordel, et je ne peux rien y faire. Et en plus, compte tenu de la pudibonderie jusqu'à la débilité de Google, j'évite dorénavant de les aiguillonner avec des seins et des pubis, on ne peut pas gagner contre des cons, surtout lorsqu'ils sont plus forts. Ainsi dorénavant, lorsque j'aurai moult et belles images, ben je les mettrai sur Flickr. Na!

A dans 2 ans donc, en Juin 2017. Et s'il en est parmi vous qui voudraient se joindre, n'hésitez pas à me contacter, je vous aiderai pour l'organisation.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Retour à la page principale