Articles

Affichage des articles du mai, 2008

Ailleurs: Klášter de Klášter, et ce n'est pas un juron

Image
C'est ça le truc fantastique d'avec la Bohême (mais sans doute d'avec d'autres régions du monde aussi), c'est que vous avez beau vous perdre n'importe où sans le vouloir (ou même en le voulant), dans le fin fond du trou d'un bout reculé de coin perdu, et bien z'allez à coup sûr vous prendre les pieds dans un fourbi historique d'apparence anodine et pourtant d'importance certaine pour peu que vous grattiez au-delà (de la surface d'apparence anodine). Exemple. Alors qu'on s'en roulait serein avec ma chérie d'amour en direction de la ruine du château de "Landštejn" dans le cadre d'une virée hautement culturelle rendue possible par le pont fort opportun du 1er mai 2008, nous passâmes providentiellement à proximité de ce dont on avait lu l'existence la veille tandis qu'on s'en planifiait les excursions du lendemain devant quelques chopines de "Prazdroj": le "klášter" de "Klášter"

Visiter: Le palais Schwarzenberg, c'est énorme

Image
Alors si vous n'en avez pas entendu parler, je ne peux même pas vous en vouloir parce que ce week-end là, les extraterrestres seraient venus vomir des bombes thermonucléaires sur les capitales du monde entier, qu'à Prague nous n'en aurions strictement rien su. Mais alors rien de rien nous n'en aurions rien su, parce que la totalité de l'actualité tchèque, qu'elle que fut le média (papier, radio, Internet, TV...) n'avait qu'un seul sujet de couverture, qu'un seul nom en bouche: Bruxelles Novotel... Berlin Formule 1... Paris Hilton (et ça ne rime même pas, z'auraient pu l'appeler Sharon non?). C'est dingue ça tout de même! Une espèce de graine de courge en silicone génétiquement modifié vient à Prague, incognito, même pas en voyage officiel du pape, et la presse tchèque sombre dans l'aliénation absolue, dans le délire insensé digne de la plus démente débilité tabloïdo-britannique. Tiens, croisez une enclume mentalement déficiente avec …