mercredi 22 juin 2005

Ville: Les transports en commun de Prague

Cette publie a été mise à jour en date du 12 juillet 2011
Cette publie a été mise à jour en date du 14 juin 2008

Ben ouais, si déjà je vous parle de Prague, alors autant le faire à donf, et aborder tous les trucs, même les plus banals comme les transports en commun (TEC). Encore que, "banal", c'est même pas vraiment vrai, parce que c'est quand même bougrement important de savoir comment se déplacer dans une ville, histoire de changer de guinguette de temps en temps, d'en découvrir des nouvelles, pis avoir une vie sociale avec des qui n'habitent pas là où moi j'habite, pis pour aller au cinoche, dans les centres commerciaux, bref ça me semble plutôt important aujourd'hui de vous parler des transports en commun de Prague (TECdP) qu'on appelle ici par l'abréviation de MHD pour "městská hromadní doprava" (transports collectifs urbains).
Ici à Prague, ils sont assurés par la DPP, "Dopravní Podnik hlavního města Prahy" (entreprise de transport de la capitale Prague), et pour faire simple, succin et concis en quelques mots, eh bien malgré leur aspect vétuste, et hormis le confort, ils (les TECdP) sont nettement mieux que ce que j'ai pu apprécier à l'ouest (excepté à Londres, mais ils sont hors de prix) en terme de fréquence, de coût et de fiabilité, eh ouais.
Mise à jour du 14 juin 2008
Alors depuis que je vous ai écrit cette publie, j'ai eu l'occasion de me rendre dans plusieurs pays de l'ex-Ouest comme de l'ex-Est, et je vous confirme à nouveau que les TEC praguois, mieux y a pas! Tiens, à Sarajevo il n'y a même pas de TEC entre l'aéroport et la ville, taxi obligatoire (bon marché, ok, mais quand même, ça fout les boules moi j'dis).

Alors commençons par le plus simple, à savoir pourquoi les utiliser? Ben vouis, tiens, c'est une bonne question après tout, Prague est une petite ville et l'on peut tout faire à pieds (enfin presque) alors pourquoi prendre les TEC? S'il ne devait y avoir qu'une seule raison, et bien ce serait celle-ci: utiliser sa voiture à Prague, relève de la gageure voire de l'inconscience (ou de la méconnaissance, mais ce ne sera plus votre cas après avoir découvert et lu cette publication, heureux veinards). En effet, sans parler des risques de vol du véhicule (assez élevés par rapport au reste de l'Europe), sans parler des risques de vols à l'intérieur du véhicule (même des broutilles comme des chewing-gum), sans parler des risques de vol de parties du véhicule (essuie-glaces ou enjoliveurs), sans parler des risques de dégradation gratuite (rayures de clés sur la portière), donc sans parler de tous ces désagréments qui sont nombreux ici, et qui vous pourrissent inévitablement le séjour, il en est d'autres (des désagréments) plus insidieux ceux-là et pourtant bien réels. Sans rentrer dans les détails, circuler dans Prague est une expérience unique mais absolument pas indispensable, en particulier pour les jeunes conducteurs.
A titre d'exemple et sommairement donc, signalons les sens uniques nombreux et interminables vous autorisant à bifurquer après la frontière d'avec l'Autriche, priorités loufoques et changeantes selon l'affichage ou l'occultation d'un panneau du reste soigneusement camouflé, signalisations permanentes au sol invisibles car effacées par des signalisations temporaires mais qu'il faut respecter quand même (lesquelles?), voies parfois réservées aux TEC puis parfois plus réservées aux TEC (les jours impairs travaillés entre 19:00 et 4:00 des mois pairs se terminant par "BRE", comme les huîtres, mais écrit en Tchèque sur le panneau de signalisation), carrefours infranchissables car bouchés par des "plus malins que vous" qui s'y engouffrent sottement et bouchent le passage lorsque c'est à vous de vous engager, et pour combler le tout, policiers locaux omniprésents et généralement monolingues (Tchèque) particulièrement zélés (jusqu'à l'idiotie débilitante) avec les immatriculations étrangères (donc vous!). Et n'allez pas croire qu'une fois garés vous serez sortis d'affaire, d'abord parce qu'il est aussi laborieux de trouver une place libre au centre ville que de rencontrer un pingouin pédophile dans un sex-shop au Vatican, et quand bien même libre (la place), elle sera dans 95% des cas réservée aux forces de l'ordre, aux ambulances, aux pompiers, aux handicapés, aux livraisons, aux fonctionnaires de l'administration d'en-face, aux fonctionnaires de l'administration du bout de la rue, aux fonctionnaires de l'administration des rues avoisinantes, aux fonctionnaires de toute la ville, aux martiens s'ils débarquent (eh, qui sait?) ou à défaut, tout simplement, aux riverains munis de la vignette qui va bien mais que vous, vous n'avez pas.
Certes vous pourriez naïvement penser qu'en cas d'amende... bof, hein, hop, après tout, nous les Latins... ben oui mais non, parce qu'ici les amendes s'accompagnent systématiquement du sabot, et l'on en revient au point précédent, policiers locaux monolingues (Tchèque), zélés, et tout le bataclan qui va immanquablement et pour le moins vous agacer pour le reste du séjour...
Mise à jour du 14 juin 2008
Concernant le stationnement à Prague, je vous renvoie à une de mes publies. A l'heure où j'écris cette mise à jour, le problème du stationnement pour les non-résidents (et donc potentiellement vous, chers touristes) est devenu encore plus douloureux qu'à l'heure où j'écrivis cette publie.

Vous trouverez à Prague du tram, du métro et du bus. Les bus sont plutôt réservés aux transports de banlieue, ou là, où le tram ne peut aller (trop raide, trop tournant, trop bête...). Les métros sont à utiliser pour des distances plus longues (vraie perte de temps pour descendre dedans, attendre et remonter). Et les trams sont à privilégier pour de courtes distances (maximum 7 stations, au delà prenez le métro). En hiver, le métro est mal chauffé (voire pas du tout), plein de courants d'air, alors vous aurez toutes les chances de tomber sur des clochards/SDF dans les trams qui eux sont chauffés. C'est pas qu'ils soient méchants, non, mais ils puent redoutablement la guibole gangrenées et le futal pisso-merdeux. J'vous assure que c'est violemment brutal le matin après les arômes du p'tit-déj. Pis outre les mendigots puent-misère-et-maladie visibles (et flairables) à plusieurs mètres, vous pourrez savourer en été des spécimens (hommes et femmes) d'apparence normale, bien habillés, porte-document à la main, propres de loin, mais qui, en fin de semaine et par 30 degrés, portent la même chemise qu'en début (de semaine). Ceux-là sont nettement plus pernicieux car leurs miasmes sont inattendus et soudains (à l'occasion d'un courant d'air) mais pareillement foudroyants. C'est là que l'on se rend compte que, malgré les efforts nombreux et louables des publicités vantant la longévité des "protections" au delà de 24h, l'hygiène corporelle n'est pas forcément un critère évident de sociabilité élémentaire pour certains individus.
En dehors de ça, les TECdP du DPP sont globalement propres, mais bien entendu, certaines règles fondamentales de précaution sont à observer comme dans tout TEC. Premièrement éviter de s'asseoir, d'abord pour ne pas avoir à se lever pour céder sa place au p'tit vieux clopinant qui va inévitablement monter à la station suivante, ensuite afin de ne pas imprégner ses vêtements des infections du clopinard pestilentiel précédent. Si malgré tout vous n'avez pas le choix, vérifiez systématiquement et consciencieusement l'éventuel support de votre séant notamment lorsqu'icelui est en tissus (le support, pas votre séant, forcément). Ah oui, je ne vous avais pas encore dit, les DPP ont eu l'idée prodigieusement géniale d'installer des sièges en tissus de type velours dans certains TEC (trams principalement). Je pense qu'il est inutile de vous préciser que c'est d'une performance inégalée pour la transmission des parasites corporels.
Mise à jour du 12 juillet 2011
Depuis, la compagnie des transports praguois a dû lire ma publie, parce que les tout nouveaux trams tout pourris... enfin pas beaux et pas praguois pour un rond, ben ils sont équipés de sièges en bois laqué comme un canard pékinois. Comme quoi, Strogoff raison il avoit.

Deuxièmement, avant de vous installer à votre place "définitive", qu'elle soit assise ou deboute, jetez un rapide coup d'oeil aux environs sur un angle de 360 degrés et un rayon de 3 mètres afin de repérer les contrariétés potentielles puis éloignez-vous en proportionnellement au risque qu'elles représentent (saleté, odeur, postillons, morve nasale, éclaboussures de dégueulis, transmission de vermine cutanée, contagions pathologiques graves...).
Troisièmement et compte tenu du fait que l'intérieur d'un TEC est perpétuellement mouvant, vérifiez périodiquement (à chaque arrêt au minimum) et conformément aux distances précédemment indiquées que d'éventuelles contrariétés ne seraient pas apparues (ou en passe d'apparaître), auquel cas n'hésitez pas de nouveau à prendre vos distances (c'est fortement conseillé). Quatrièmement, tenez-vous fermement à une barre ou à une main courante, quel que soit le type de transport. Au delà des parcours sinueux (en particulier pour les trams), les conducteurs (masculins) ont souvent tendance à considérer le confort des passagers comme accessoire et leur façon de conduire les TEC est similaire à celle de leurs propres véhicules. En quelques mots: domination, virilité, complexe, phallus, compensation, frustration, onanisme, pouvoir... A la décharge des conducteurs, signalons que l'environnement (l'état des routes, les autres véhicules, les piétons...) n'est pas toujours des plus favorables. Cinquièmement, en aucun cas ne mettez vos mains en contact avec une autre partie de votre corps préalablement à leur désinfection méticuleuse au savon antibactérien à microbilles surpuissantes, et ce, le plus rapidement possible après votre arrivée sous peine d'augmenter grandement le risque d'infection dermatologique de type furonculose psoriasistico-lèproïdique (type d'herpès labio-génito-anal de dégénérescence cellulaire hyper accélérée, faites gaffe, c'est contagieux et très très très chiant).

Le prix est minime par rapport à l'ouest, et les tickets sont valables dans n'importe quel TEC (ne sont pas spécifiques au type de véhicule, comme à Londres).
Tiens, d'ailleurs je vous donne les tarifs d'à partir du 1er Juillet 2005 car nous allons subir une augmentation drastique du prix du transport, mais malgré cela, z'allez voir ça reste plus que correct. Ainsi le ticket autorisant 20 minutes de transport en surface sans transfert, ou 5 stations de métro, passe de 8 à 14 CzK (+75%, 0.47€ [Mise à jour du 14 juin 2008: 18 CzK ou 0,72 €]), et le ticket classique d'une validité de 75 minutes en semaine et 90 minutes en week-end et jours fériés passe de 12 à 20 CzK (+67%, 0.67€ [Mise à jour du 14 juin 2008: 26 CzK ou 1,04 €]).
Mise à jour du 12 juillet 2011
C'est tout changé depuis. En plus simple, mais en plus cher aussi, depuis le 1er Juillet 2011. Je vous explique. Le ticket de base, c'est maintenant 32 CzK ou 1,23 € pour une validité de 90 minutes, en tram, métro et bus, tout mélangé. Mais si vous voyagez moins longtemps, seulement 30 minutes (mais pas 31 min), c'est seulement 24 CzK soit 0,99 € pareil pour tram, métro, bus, et même funiculaire tout mélangé. Et pour toute la journée (24h), c'est 110 CzK ou 4,55 €, mais ce ticket n'est rentable que si vous voyagez plus de 3 voyages de plus 90 minutes, ou plus de 4 voyages de moins de 30 minutes dans la même journée. Ah oui et aussi, pour 3 jours (72h) c'est 310 CzK ou 12,82 €, à partir de 10 longs voyages ou 13 courts, ou un mélange des 2. Alors changements importants, ces tickets sont pour adultes et juniors (de 15 à 65 ans), moitié prix pour enfants (6 - 15 ans) et seniors (65 - 70 ans), et surtout, ces 4 types de tickets à 32, 24, 110 et 310 CzK s'appliquent sur tout, c'est à dire, tram, métro, bus, funiculaire, transbordeur et bus de nuit. Eh oui, comme dit, dans Prague, c'est 24h sur 24h que les transports fonctionnent, et donc votre ticket est valable même la nuit, à 4h du matin, selon l'heure à laquelle vous l'avez validé.

Bon, alors ce qui suit est un peu changé aussi, mais comme vous n'êtes pas vraiment concernés, touristes, je ne le mets pas à jour. En cas de besoin, sonnez à ma porte.
Sinon pour les économies conséquentes, alors il y a l'abonnement trimestriel (majoration seulement de 10% à partir de Juillet), mais c'est pour les résidents, c'est sûr, mais c'est tellement plus pratique car même si vous ne l'utilisez pas à 100% (la marche à pieds c'est sain), vous n'avez pas à vous soucier d'acheter les tickets, de les oblitérer... Ainsi pour 1260 CzK (42€ [Mise à jour du 14 juin 2008: 1480 CzK ou 59,20 €]), vous vous transportez pendant 3 mois dans tout Prague, avec n'importe quel moyen de transport, alors hein, sérieusement, à ce prix faut en profiter... Pour comparaison, à Paris le ticket "t" c'est 1,07€ (si acheté par 10, sinon 1.40€ à l'unité [Mise à jour du 14 juin 2008: 1,11 € si acheté par 10, sinon 1.50 € à l'unité, ça fout les boules non?]), et l'abonnement zones 1 et 2 (grand centre) c'est 51.50€ par mois (Mise à jour du 14 juin 2008: 53,50 €), soit 154.50€ par trimestre (Mise à jour du 14 juin 2008: 160,50 €). A Londres 1.70£ (2.55€) en métro (si acheté par 10, sinon 2£ ou 3€ à l'unité, le délire), 1.20£ (1.80€) en bus, pis pour les abonnements c'est hyper compliqué (comme tout d'ailleurs à Londres, forcément) alors je ne vous donne pas le détail mais vous pouvez aisément imaginer. Mise à jour du 14 juin 2008: Ben justement, pour Londres je ne vous en mets pas de la mise à jour parce que j'ai la flemme de chercher, et puis ça change tellement souvent avec ces conservateurs de Brits, que... bon, bref...


Mise à jour du 12 juillet 2011
A partir de là, c'est de nouveau valable.
Sinon pour vous, visiteur de passage, en fonction de votre besoin en déplacement vous pourrez sélectionner un billet illimité à la journée ou pour 3 jours (et même plus...). Attention, il existe des conditions et des tarifs spécifiques aux transports de landaus et de poussettes, d'objets encombrants (piano à queue, belle-mère...), de produits dangereux (ceinture de dynamite, rockets de type Kassem...), d'animaux de compagnie (le kiki à sa mémère et le minou à son pépère), d'animaux de non compagnie que l'on classe en 2 catégories, les volumineux (l'éléphant d'Afrique, le rhino-féroce...) et les dangereux (le singe nymphomane bonobo, l'ours sodomite de Californie...). Enfin bref, lisez la notice d'utilisation afin que vous ne vous trouviez pas fort dépourvus quand le contrôleur sera viendu. Ah vouis, aussi, les tickets sont en vente à l'extérieur des TEC, jamais dedans. Pour le métro, c'est peinard béat parce qu'il y a des automates dans les stations, mais vous pouvez également les utiliser pour acheter des tickets pour les trams/bus vu qu'il n'y a pas de différence. Pensez toutefois à vous munir de pièces en ferraille, parce que la machine n'accepte pas les billets (mais elle rend la monnaie, parfois). Pour l'utilisation des automates, suivez le guide. Sinon vous pouvez aussi acheter les tickets auprès des buralistes, des tabatiers, des marchands de cigarettes, ou des débitants de tabac, mais aussi dans les kiosques à journaux, les presses, et chez les marchands de périodiques.
L'achat en gros est inutile, le prix sera le même que vous achetiez un seul ticket ou une batterie complète, d'ailleurs il n'y a pas de carnet. N'oubliez pas de composter votre ticket à l'entrée du métro, généralement devant les escaliers roulants, ou dans le bus (respectivement dans le tram) dés votre entrée, en le glissant dans l'orifice prévu à cet effet sur le devant des petites machines jaunes que vous ne pouvez pas manquer.
Mise à jour du 14 juin 2008
Un nouveau truc énorme et extrêmement pratique vient de voir le jour il y a quelques mois: le ticket par SMS (quand je vous dis que la République Tchèque est à la pointe de la modernité). Tiens, vous arrivez à l'arrêt de tram, et paf, pas de ticket, pas de pognon, pas moyen de quoi que ce soit, et pourtant vous devez impérativement prendre le tram parce que chais pas quoi que d'ailleurs on s'en fout. Et ben vous sortez votre téléphone mobile, vous composez un SMS dans lequel vous écrivez juste "DPT", vous envoyez le tout au 902 06 26, et dans les secondes qui suivent (maximum 2 min) vous recevez en retour un SMS vous indiquant la date et l'heure de validité (90 min). Le prix est exactement le même que celui d'un ticket (26 CzK), et c'est même gratos si vous utilisez votre téléphone professionnel :-) Génial non? Le seul truc, c'est que ça ne marche qu'avec des SIM cartes (opérateurs) CZ, mais comme de toute façon je vous invite fortement à en acheter une (SIM carte) si vous venez à Prague compte tenu de leur prix insignifiant au regard des grands services (comme de l'économie) que cela peut vous rendre, ben vous ne serez pas pris au dépourvu. Ah oui, et si jamais vous souhaitez utiliser le ticket SMS, n'oubliez pas de faire débloquer les numéros "Premium" (qui commencent par 9) par votre opérateur tchèque. Parfois ils ne sont pas bloqués, mais parfois si, donc vérifiez tant que vous êtes dans le magasin, genre.
Mise à jour du 12 juillet 2011
Aujourd'hui, vous pouvez acheter par SMS les 4 types de tickets, en envoyant au numéro 902 06 (et non plus 902 06 26) respectivement le texte DPT32, DPT24, DPT110 ou DPT310 selon la durée de validité que vous souhaitez. Attention, ça ne fonctionne qu'avec des SIM cartes tchèques.

Mise à jour du 12 juillet 2011
Alors sur ce plan, j'ai l'impression que les choses s'améliorent, ceci-dit, restez vigilants tout de même.
Autre point extrêmement important dans tous les TEC du monde entier, et ici à Prague tout particulièrement: les pickpockets. Inutile de vous dire que là où il y a foule, et pas nécessairement de touristes, il y a des pickpockets. Ici à Prague, c'est malheureusement un fléau d'ampleur dantesque. Les nombreux touristes circulant en ville tout au long de l'année attirent les pickpockets du monde entier, et l'on retrouve cette regrettable chienlit partout et spécialement dans les TEC. Sans vouloir vous alarmer outre mesure, ni vous soumettre à une panique injustifiée, j'aimerais simplement vous informer que le pickpocket de Prague existe bel et bien, qu'il est plutôt en expansion, et qu'il est préférable de s'en prémunir auparavant que de s'en soigner consécutivement (généralement à grand frais, sans parler de la perte de temps liée à la déclaration auprès des autorités "in"compétentes).
Aussi je vous livre quelques règles de bon sens que personnellement j'applique et que vous retrouverez dans de nombreux guides. Règle numéro un, le pickpocket peut se présenter sous n'importe quelle forme, jeune, vieux, clair, basané, homme, femme, seul, en bande, et nouveauté récente, déguisé en touriste parmi la foule (appareil photo autour du cou s'intégrant aux groupes). Règle numéro deux, emportez le moins de choses possibles, et tout, absolument tout, doit être protégé, argent liquide, cartes de crédit, papiers d'identité, appareils photo, mobiles, cameras, clés (hôtel comme voiture), lunettes de soleil, mascara, rouges à lèvres, crottes de nez... Privilégiez les poches à fermeture (boutons, éclair...), visibles par vous-même (jamais dans la poche arrière du pantalon), les sacs difficiles d'accès (sacs à dos sur le ventre, jamais dans le dos dans un TEC). Règle numéro trois, toujours avoir la main dessus (ne posez jamais un sac à terre ou sur un siège). Règle numéro quatre, ne rien sortir dans un TEC (ni argent, ni mobile, car ils attirent l'attention du pickpocket et détournent la vôtre du reste de vos effets). Règle numéro cinq, rester en alerte, tout le temps, à cause de la règle numéro un. Que fait la police me demanderez-vous? Rien, la police ne fait strictement rien parce qu'il est impossible de faire quoi que ce soit. Trop long à vous expliquer, faudrait décrire les lois de la République Tchèque, les procédures de convocation au tribunal, les durés de jugement, les sentences, la situation des inculpés (et je ne peux rien dire là-dessus non plus sans faire du racisme primaire et de la xénophobie populiste)... bref il est impossible de faire quoi ce soit car totalement inutile dans l'état actuel des choses, et la police ainsi que ces nuisibles parasites le savent bien.
Mise à jour du 14 juin 2008
Bis repetita: faites gaffe. Mais à nouveau ne psychosez pas. Depuis plusieurs années que je vis à Prague, on ne m'a encore rien fauché dans les fouilles (dans la bagnole si, plusieurs fois, mais rien dans les fouilles) parce que je fais gaffe. Suivez les règles ci-dessus et vous ne courrez aucun risque.

Bon, mais sinon le truc génial quand même avec les TECdP, c'est qu'ils fonctionnent tout le temps. En semaine, les week-ends, les jours féries de fêtes, de 5:00 à 0:00 par intervalles de 5 à 15 minutes maximum puis par intervalles de 20 à 30 minutes de 0:00 à 5:00 (attention, ce sont des lignes de nuit, donc parfois l'itinéraire peut légèrement changer par rapport aux lignes de jour). Les jours non travaillés, ces intervalles sont légèrement plus espacés en journée. Contrairement à la France, les TECdP sont rarement défaillants.
Alors qu'en France les revendications salariales, les luttes syndicales, les choix gouvernementaux, l'insécurité, l'insulte d'un chauffeur de brouette, l'inquiétude quant à l'avenir, la solidarité entre syndiqués, les départs en vacances, le changement de direction, l'augmentation du temps de travail, la diminution du temps de travail, l'ouverture de la pêche, les phases de la lune et les marées de la Seine sont prétextes à la grève, au débrayage, au mieux à la perturbation, ici, la DPP est extraordinairement fiable. Les seules vraies raisons (contrairement à la France) pour lesquelles j'ai vu de mes propres yeux les TECdP paralysés étaient de surcroît des événements indépendants au DPP: inondations du millénaire (en 2002), effondrement d'une rue (avec affaissement de terrain) suite à l'explosion d'une canalisation d'eau (il y a 8 mois), chute de caténaire suite à orage de grêle de la taille d'oeufs de poules (il y a 1 mois), suicide sur une ligne de métro (il y a 2 mois, et hier encore, ça devient in), et accrochage du tram avec un autre véhicule (régulier, ça arrive fréquemment mais ne perturbe le trafic guère plus de 20 minutes). Mais sinon rien, les trams, bus et métros tchèques sont réglés comme des horloges suisses, propre nickel. Et lorsque l'arrêt d'une ligne est estimé pour une durée conséquente (plus de 24h) alors des moyens de substitution sont immédiatement mis en place (lignes détournées, bus de remplacement, réquisition de bateaux mouches, d'hélicoptères de l'armée, dromadaires du Zoo de Prague...).
Mise à jour du 12 juillet 2011
Comme chaque année en période estivale, la mairie de la ville de Prague défonce les rues du centre ville, au prétexte de les réparer, voire entretenir. Evidemment, faudrait être le dernier des imbéciles pour croire ça, puisque ces défonçages et entretiens interviennent sur les mêmes axes que l'année précédente, sur des axes qui, de fait et généralement ne sont pas dans un état critique par rapport à d'autres, et défonçages et entretiens qui sont effectués toujours par les mêmes entreprises de travaux publics (sans appel d'offre). Il s'agit donc bien évidemment de corruption, où l'un donne du boulot à rien fout' à l'autre moyennant rétribution. Et le DPP n'est pas en reste en cette période dans le bordel et le changement constant. Aussi je vous invite à consulter les pages "changements" avant de voyager.

Ah, et encore un truc hyper top génial des nouvelles technologies de communication en pointe du progrès mondial de l'informatique portable du futur de demain sans fil, c'est que vous pouvez à partir de votre téléphone mobile, par SMS, WAP, ou Internet directement, rechercher des trajets de TEC (mais aussi avions, trains, même à l'international...), avec les horaires, les prix, et à un coût dérisoire, de l'ordre de 0.10€ pour l'info. En France, pour savoir s'il y a seulement un transport entre Paris et Lyon, il faut soit appeler pendant 20 minutes un numéro inaccessible mais payant pour finalement ne pas obtenir la bonne information, soit utiliser le WAP qui n'a pas de point d'accès d'à partir d'où qu'on se trouve (ni de portail compatible et encore moins d'annuaire de recherche) mais qui est néanmoins joyeusement facturé chaque mois au prix du kilo d'or. Bref ici, à Prague, sans parler de l'évidence Internet/WIFI, avec le plus simple des appareils mobiles en bois et à vapeur, légué avant la première guerre mondiale par votre grand-père sur son lit de mort, vous arriverez à obtenir pour quasi-rien une information utile (idem avec votre compte en banque, votre messagerie électronique, vos courses sur Internet par téléphone mobile... mais ça fera l'objet d'une rubrique spécifique).

Ben voilà, vous savez tout sur les TECdP, voilà, donc. S'il vous manquait quelque information, vous la trouverez certainement sur le site Internet du DPP (particulièrement bien fait et complet, je trouve) et donc ben vous voilà prêt pour vous lancer à l'assaut de la ville en TEC. Ah oui, ci-joint encore les plans des TECdP si jamais vous souhaitez jeter un oeil dessus, histoire de voir à quoi ça ressemble avant de viendre. Sinon les photos, je sais, elles ne sont pas exceptionnelles contrairement à d'autres d'avant, mais honnêtement, en photographiant des trams et des métros on peut difficilement faire des miracles. J'ai fait de mon mieux, j'vous assure, pis j'essayerai de me rattraper la semaine prochaine, avec des photos plus jolies... enfin j'espère parce qu'aujourd'hui je ne sais pas encore de quoi je vais vous parler la semaine prochaine, mais ça sera plus joli, promis, si je n'aborde pas le sujet des toilettes publiques.

Mise à jour du 14 juin 2008

Depuis quelques mois, vous voyez aussi dans Prague de nouveaux trams de type 14T, design-és par Porsche. J'aime pas. Ok, ils sont moins bruyants, ils permettent un accès plus aisé aux vieux, aux éclopés et aux landaus, ils sont plus confortables (encore que), ok, mais ils sont moches. Sans dec, je trouve personnellement qu'ils sont hyper moches, y bien qu'à Lyon où qu'on trouve des trams encore plus moches (mais alors vraiment) que les nouveaux trams de Prague. Pourquoi z'ont pas fait des beaux comme à Strasbourg ou à Bordeaux? Pis l'espace dedans, alors chais pas qui c'est qui est allé m'architecturer l'intérieur, mais sans dec... une fois que la plèbe est assise face à face, plus moyen de passer au milieu, une vraie chienlit. Et je ne parle pas des sièges en tissus sur lesquelles se collent les chouwing-gommes des p'tits-cons, la gerbe des Brits, les miasmes des clodos et les maladies trop picales des étrangers du Sud. Malheureusement, nos bons vieux T3 sont amenés à disparaître, mais je vais les regretter moi. Snif!


Mise à jour du 12 juillet 2011
Après le 14T, le 15T, en service depuis cette année. Un vrai cauchemar ces trams pourris et moches de "Škoda". Non seulement ils coûtent une fortune, non seulement ils bouffent les rails 2 fois plus vite que les vieux "Tatra" parce que moins flexibles dans les virages, mais en plus, ils sont nettement plus sensibles au froid et à la neige. On va se marrer l'hiver prochain si la neige tombe comme cette année pendant 4 mois.

8 Comments:

Anonymous Thierry said...

Loin de moi l'idée de te prendre pour une agence de renseignements mais après avoir fait de longues recherches sur le Net sans trouver de réponse, je me résouds à venir ici pour te poser la question :

pour ce qui est des tickets 30 ou 90 minutes... est-ce que le temps indiqué correspond au laps de temps maximum entre le moment où tu valides ton ticket et le moment où tu quittes définitivement un transport ou s'agit-il (et c'est le plus probable à mon sens mais sait-on jamais) du laps de temps maximum entre ta première validation dans un transport A et ta dernière validation dans un transport B (ou C ou D) ?
Euh... c'est clair comme interrogation ? Parce que pour le coup chuis pas sûr de ma formulation !!

17 avril, 2013 09:14  
Blogger Strogoff said...

A Prague tu ne valides qu'une seule fois, la première. Ensuite, tu regardes ta montre, et si l'heure indiquée moins l'heure sur le ticket est supérieure à 30, respectivement 90 min, t'es dans le caca si t'es toujours dans le transport, et s'il y a contrôle. Sinon 30 min, c'est largement suffisant pour le centre ville. Compte que 30 min, c'est une dizaine de stations en tram comme en métro, en gros.

18 avril, 2013 05:48  
Anonymous Thierry said...

Ah ok.. donc c'est ma première supposition qui était la bonne !! Mais c'est quand même bizarre parce que, imagine que le bus est ralenti par un incident routier quelconque ou que pour une raison X ou Y, le métro est arrêté à une station pendant 10 minutes... tu te retrouves donc "hors-la-loi" ??

18 avril, 2013 10:42  
Blogger Strogoff said...

Ezakt, mais c'est les risques du métier :-) C'est d'ailleurs arrivé récemment à un pote, exactement comme ça, ralenti par un embouteillage, le contrôleur passe, et paf, 800 CzK d'amende. Du coup, faut toujours avoir un ticket en plus sur soi, pour valider à nouveau si l'on dépasse le temps imparti. Ou voyager avec un 90 min qui couvre (à priori) tous les risques de retard fortuit.

22 avril, 2013 07:15  
Anonymous Thierry said...

OK :) Je pense donc que je vais opter pour la solution du pass 5 jours. C'est pas impossible que ça finisse par me coûter un poil plus cher que si je prenais mes tickets au détail mais au moins j'aurai ce qui n'a pas de prix... la tranquillité d'esprit !! :)

23 avril, 2013 10:58  
Blogger Strogoff said...

Le pass 5 jours n'existe pas. 1 jour, 3 jours, 30 jours, mais pas 5. Ceci-dit, pas sûr que ce soit rentable, parce qu'à nouveau, Prague se fait surtout à pied. Mais bon, que ne paierait-on pas pour la tranquillité des sprits? :-)

24 avril, 2013 06:41  
Anonymous Thierry said...

Ah ouais 'fectivement, je viens de voir que le ticket 5 jours n'existe plus depuis juillet 2011. C'est vrai que souvent je vois que Prague se visite surtout à pied mais comme je te l'ai dit kekpart, on est logé un peu au cul du loup donc on sera amené à les prendre de temps en temps. Pile un mois aujourd'hui avant le départ !! :)

28 avril, 2013 13:15  
Blogger Strogoff said...

Maintenant si c'est pour faire le trajet cul-du-loup -> centre-ville puis retour, alors vaut mieux prendre les tickets à l'unité. Le ticket 1 jour n'est rentable qu'à partir de 3,4 voyages dans la journée, le ticket 3 jours est trop limitatif dans la durée et rentable qu'à partir de 3,2 voyages par jour, qu'en au ticket 1 mois, faudrait que tu passes ton séjour praguois dans les transports pour le rentabiliser. Donc comme-dit, et selon la distance, c'est 32 ou 24 CzK.

29 avril, 2013 07:00  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Retour à la page principale