vendredi 10 juin 2005

Visiter: Konopiště, vous pouvez l'éviter, vraiment!

C'est marrant quand même, il y a des trucs fades sans intérêt aucun que des gens se pâment devant, s'enthousiasment à l'excès devant ces trucs fades sans intérêt aucun, alors que somme toute, sans même y regarder de plus près, sans y réfléchir particulièrement, ben l'on se rend compte immédiatement qu'il n'y a vraiment pas de quoi en faire un plat de nouilles aux oeufs frais. Et justement parmi ces trucs fades sans intérêt aucun se trouve le château de "Konopiště". Alors oui, forcement, pourquoi vous en parle-je allez-vous me dire si ce château est un truc fade sans intérêt aucun? Et bien justement, pour que vous le sachiez et n'y alliez pas malencontreusement en excursion alors qu'il y a tant de trucs passionnants d'intérêt certain.

Qu'est ce que c'est que ce château? Au départ, un château fort construit entre la fin du XIII ème et le début du XIV ème siècle, passé entre les mains des "Šternberk", du bon roi "Jiří", rafraîchi en style renaissance, fourgué aux "Valdštejn", envahi et maltraité par les suédois (comme d'habitude), replâtré en style baroque (la barraque), échu aux "Lobkovic" et finalement refourgué à l'archiduc François-Ferdinand d'Este (d'Autriche-d'Este), fils de l'archiduc Charles-Louis de Habsbourg et de Marie Annonciade Princesse des 2 siciles, neveu de François-Joseph Ier, héritier potentiel du trône impérial à la mort de son cousin germain Rodolphe d'Autriche, mort de façon mystérieuse à Mayerling, le 30 janvier 1889, en compagnie de sa maîtresse Marie Vetsera, puis héritier (François-Ferdinand) en première ligne à la mort de son père en 1896, assassiné (François-Ferdinand) à Sarajevo le 28 juin 1914 avec son épouse la comtesse Sophie Chotek par le nationaliste serbe Gabriel Princip entraînant l'Autriche-Hongrie à attaquer la Serbie, évènement déclencheur de la première guerre mondiale. Pis une fois que je vous ai dit ça, sur le château de "Konopiště", ben je vous ai tout dit. C'est tout, il n'y a rien à rajouter sur ce château, c'est parfaitement navrant.

Tiens, et pour que vous n'alliez pas penser ce que vous alliez penser tout en lisant ce que j'écris, ben je vous le prouve que c'est parfaitement désolant. D'abord vous arrivez sur un grand parking prévu pour concentrer le touriste sur le plus petit espace possible, parking à tarif unique de 50 CzK (pour comparaison, 1h au centre de Prague, mais vraiment plein centre, genre les roues sur les pantoufles du pont Charles, ben c'est 30 CzK), joliment agrémenté (le parking) de toutes sortes de pancartes publicitaires (par contre il n'y en pas une qui vous indique par où aller au château, ou alors elle est noyée par les autres). Sorti de la voiture, vous avez le choix entre:
- le restaurant de spécialités de gibier (c'est peut être ce qu'il y a de mieux à 10 km à la ronde si vous faites abstraction du service "k'esse ça s'ra" apathique et de la nonchalance qui lui est inhérente),
- ou le petit train pour demeuré binoclard en short à pinces couleur crème "La Redoute", sandales "jésuite en Afrique" et chaussettes de tennis blanches à bord tricolore,
- ou encore l'enfilades de stands "margoulin carambouilleur de brimborions" semblables à tous ceux de la République (en particulier à l'approche des frontières) où l'absence flagrante de goût l'y dispute à l'indécence des prix pratiqués.

Une fois trouvé le chemin qui mène au château (suivez la plèbe), il ne vous reste plus qu'à vous y rendre. Petite marche de 10 minutes dans une pente montante (à l'aller) somme toute abordable. En arrivant sur place, vous remarquerez sûrement au premier coup d'oeil le crépis trop propre, les fausses poutres apparentes sur les tours, et tous ces petits détails qui manquent d'authenticité et sentent le factice bon marché. Appréciez les deux pauvres ours qui tournent sans cesse en rond dans leur trou, aliénés par la captivité, et sans lesquels ce château (comme d'ailleurs et malheureusement beaucoup de châteaux en CZ) n'aurait pas ses lettres de noblesse. Lors de l'achat de votre ticket, vous aurez le choix entre trois circuits différents, à des horaires TRES différents sans que l'on vous indique sur le site officiel Internet les horaires de visite. Ainsi vous ne pourrez pas choisir votre circuit à votre arrivée à moins d'y passer une demi-journée à attendre. Pour l'anecdote, en week-end vous aurez un dérisoire supplément de prix à payer. Celui-ci est justifié par l'accueil musical dans une des pièces du château, interprété par deux jeunes gens sur des flûtes en plastique "initiation des petits à la musique", puis raccompagnement musical de la même pièce interprété par les mêmes deux jeunes gens sur des clarinettes cette fois-ci (je ne vous dis pas ce qu'il faudrait me payer pour faire ainsi le couillon deux fois trois minutes chaque demi-heure pendant tout le week-end).

A l'extérieur dedans le château, je veux dire dans la cour intérieure du château, il n'y a rien, mais alors rien de rien sinon deux buvettes où je ne suis même pas sûr qu'ils aient de la bière. C'est à mourir d'ennui et d'onychophagie si vous devez attendre votre circuit plus de 10 minutes. A l'extérieur il y a les jardins. Bon, chuis pas amateur ni connaisseur, aussi pour moi ce sont des jardins, bien entretenus, l'herbe coupée, mais ça ne me fait pas la semaine comme on dit. Une fois dedans (le château) défense absolue de prendre des photos, même sans flash, nulle part, interdit, j'adore! Il paraîtrait que le mécanisme de l'appareil serait susceptible de déclencher les alarmes incendie (mais pas le téléphone mobile!?). Douche, sirène, police, et amende si outrepassage. Ben j'ai obéi, eh oui, et je n'ai donc aucune photo d'intérieur à vous montrer, désolé.

De toute façon c'est sans intérêt. Vous allez visiter un long couloir orné de milliers de trophées de chasse de son altesse l'Archiduc, défenses de sangliers, cornes de cerfs, peaux de tigres, têtes de cervidés et de bisons d'Europe, plumages de volatiles divers, blaireaux et renards empaillés... L'on prétend que son altesse l'Archiduc aurait ainsi abattu quelques 300.000 pièces durant ses 51 années d'existence, ce qui représente à la louche 16 morceaux de bestiole par jour, incluant les années où monseigneur se faisait dessus en tétant les mamelles de sa nourrice. Je pense qu'un gars pareil, ça mérite le respect. Puis vous passerez de chambres en chambres richement décorées de mobiliers d'origine, de porcelaines et de lustres divers, de tableaux des membres de la famille Habsbourg. Il y en avait des moches, des membres de la famille Habsbourg, des vraiment tellement moches qu'il est difficilement concevable qu'on les ait peints. Quand on sait que les peintres arrangent généralement les choses, embellissent, alors on se demande bien à quoi ils pouvaient ressembler en réalité, les pauvres, et surtout comment a-t-on pu les accrocher au mur (au clou, à la cave, j'aurais encore compris)? Ah la consanguinité durant plusieurs siècles, ça n'aide vraiment pas. Pis quand on pense aux dégâts physiques, on ne peut s'empêcher de penser au mental, dire qu'ils ont régné...
La charmante guide vous racontera des tonnes d'anecdotes certes intéressantes sur le moment, mais que vous aurez oubliées dans la demi-heure tellement elles sont triviales dans un contexte historique. Pis ce sera fini, rien de plus, une petite heure de visite, dont 90% sur la vie de François-Ferdinand, qui, à part d'avoir massacré à lui tout seul l'équivalent de la faune de toutes les forêts de l'empire d'Autriche-Hongrie de l'époque, à part d'avoir été l'élément déclencheur de la première guerre mondiale, donc à part ces deux faits, ne représente strictement aucun intérêt pour l'histoire, ni lui, ni sa bicoque. Alors retour à la voiture, retour à la maison, et départ rapide à la taverne pour oublier oh combien "Konopiště" ne valait pas la peine de se déplacer. Mais comme je dis toujours, allez-y et faites-vous votre propre opinion, et si d'ailleurs elle est différente de la mienne, je serais heureux que vous m'en fassiez part.

4 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Je to opravdu moc pěkné jen tam nejsou žádné hvězdy. Třeba ty jihlavský.:-)T a Ž.

20 juillet, 2005 15:27  
Blogger Strogoff said...

Je! Moje prdelky! Vsak na Jihlavu take pride cas, az tam neco bude zajimaveho :-)

20 juillet, 2005 21:27  
Anonymous angelus68 said...

Euh, j'ai pas très bien compris les commentaires, mais j'adore ce site. Je prépare actuellement un court voyage à Prague pour la semaine de la saint valentin 2007, et ce site m'aie vraiment.
Merci

29 novembre, 2006 16:38  
Blogger Strogoff said...

Ah ben ça, Angelus, chuis pas surpris, que t'y comprennes rien, c'est du Tchèque, et avec des fautes d'ortographes dans ma version d'à moi. Eh ben voilà, donc au moins mon site sert à quelque chose, préparer les voyages de la St va-l'en-train :-)

01 décembre, 2006 07:42  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Retour à la page principale