mercredi 12 mars 2008

Coup de gueule: U Myšáka, Vodičkova 31, suite

Cet article est la suite du précédent en date du mardi 19 septembre 2006

Bon, ben voilà, ce qu'ils nous en ont fait. Ca fout les boules moi je dis. Consolation tout de même, la façade rondo-cubiste unique au monde a tenu le coup. Et tiens, rigolade, vous connaissez la conclusion d'enquête sur l'effondrement du bâtiment? Délabrement et vétusté.
L'immeuble s'est croûté tout seul parce qu'il était vieux et décrépit. Rien à voir avec les travaux en plein dedans, rien à voir avec le manque d'étayement, rien à voir avec les vibrations, les démolitions, enfin rien à voir du tout avec la construction tout autour et l'abattage des murs porteurs. L'édifice s'est effondré de lui-même de vieillesse et de mauvais état. Chuis scié. Je me demande ce que ça leur a coûté pour acheter une telle conclusion? Maintenant au regard du coût total, parce qu'ils ont fini par construire et reconstruire tout le chantier pour la modique somme de 1Md CzK (40 M €), donc au regard de ce montant, hein, de quoi qu'on se parle?
Alors reconstruit pas tout non plus, parce que la fameuse pâtisserie "U Myšáka" devrait tarder jusqu'en juillet 2008. D'abord parce qu'ils veulent lui donner l'apparence d'origine (c'est louable), et donc il faut faire faire du sur-mesure qui est lent, ensuite parce que personne ne veut prendre la gérance d'un loyer de 300.000 CzK / mois (12.000 €) et gérer les conflits d'intérêts entre d'une part l'interdiction d'apposer des publicités ostentatoires et vulgaires (dans le sens frustes, inappropriées) sur une façade classée (curieux, parce que ça ne dérange personne en d'autres endroits classés) et d'autre part l'obligation de matraquage extérieur imposée par contrat par les dispensateurs mondiaux de boissons.
Bref... à suivre. Par contre, ce qui est tout construit, tout terminé, (presque) tout vendu et (presque) tout loué, ce sont les locaux commerciaux (1/3 de la surface en gros), les bureaux (1/3 de la surface en gros aussi) et les appartements (le dernier tiers sans doute, en gros itou). Pour les commerces, c'est clair. Au RDC, une chaîne internationale de supermarchés d'origine autrichienne (ou allemande) distribue sa merdecalité aux pauv' gens du quartier. Aux étages, ce sont des boutiques de luxe, principalement de frusqu'à-logos, qui attirent le touriste avec des prix plus chers qu'en dehors de notre République (véridique, et chuis bien placé pour le savoir vu que je voyage souvent, et donc quand vous comparez les Laposte, les Zadidaz, les Vouis-Luitton, les Mars-Mara, les Sergio t'as fini...
ben vous vous apercevez qu'ici, en République d'à nous, ben c'est plus cher qu'en France, Allemagne, ou Autriche). Les bureaux? Chais pas, l'info n'est pas facilement disponible et très honnêtement, je n'ai pas envie de chercher qui turbine dedans, vu que je m'en fous.

Maintenant passons au morceau de choix, les appartements (sources: les nombreux sites Internet en ligne). Vous trouverez donc ici 32 appartements de luxe, de grand luxe même, dont les prix s'échelonnent de 8 à 75 M CzK (0,316 à 2,97 M €) hors taxes, pour quelques 230.000 CzK / m² (9.100 € / m²), alors que le prix habituel pour ce type d'appartement (neuf, luxe, localité attractive de Prague...) se situe autour de 80.000 à 100.000 CzK (3.100 à 4.000 €).
Eh bien malgré des prix aussi exorbitants, la plupart des lots est vendue. Oui monsieur, oui madame, alors que le prix du m² est 3 fois plus cher qu'à la normale, presque tout est vendu. Il reste cependant l'appart à 3 M €. Personne pour l'instant. Z'êtes intéressés? C'est un 7+1 (7 pièces+cuisine), 325 m² sur plusieurs étages, piscine en terrasse, et à ce prix vous avez le choix de la déco intérieure. Cool moi j'dis! A croire que des gens n'ont rien à fout' de leur argent pour le dépenser 3 fois plus cher qu'ailleurs. Ah moins que ce ne soit dans un but hygiénique, afin de nettoyer, blanchir, laver du grisbi douteux, voire sale? Allons allons, c'est de la calomnie gratuite et sans fondement.
Les acheteurs? 50% des acheteurs sont locaux (des Tchèques) et parmi les 50% d'acheteurs étrangers se trouvent par ordre d'importance les Russes, les Bulgares et les Irlandais. Bon, les Russes et les Bulgares, ne cherchez pas, c'est clair. Dans ces pays opulents où les salaires minimums sont 50 fois supérieurs à la moyenne européenne et où les citoyens extrêmement laborieux triment généralement 16h par jour, 7 jours sur 7, il n'est absolument pas surprenant que certains aient fait fortune proprement afin qu'ils l'investissent à Prague. C'est par contre beaucoup plus opaque en ce qui concerne les 50% de Tchèques et les quelques Irlandais. Je pense bien à un mot, genre ça commence par "ma" et ça se termine par "fia" (et pour les vraiment pas doués, y rien au milieu du mot).
Bref, donc on ne va pas y passer la journée dessus non plus. C'est fait, c'est bousillé, c'est vendu, c'est plein de pognon louche, et ça pue pourri.

Ceci-dit, dehors de l'aspect malsain qui entoure cette construction, c'est le côté hideux qui m'ennuie le plus. "Karolína Kudynová et Petr Blahuš" écrivent dans leur texte cosigné pour un journal en ligne: "[...] aby nová, moderní nákupní galerie citlivě navázala na původní dům s rondokubistickou fasádou [...]" ([...] afin que la nouvelle et moderne galerie marchande s'agence avec goût à la façade rondo-cubiste de l'immeuble originel [...]). Z'avez fumé ou quoi? Z'êtes visuellement déficients ou c'est le 38 tonnes dans vos poussettes quand vous étiez nourrissons? La nouvelle façade et l'originelle s'accordent comme l'anus et le périscope, attends...
Cette médiocre façade moderne en verre d'une remarquable banalité est aussi répugnante qu'un furoncle pileux sur le gland d'Apollon ou qu'un herpès labial surinfecté sous le nez d'Angelina Jolie. A la Défense, dans la City, ou face au Berlaymont je ne dis pas, ça doit coller, mais faut être totalement aliéné pour trouver ça beau dans un contexte praguois début XX ème siècle, en particulier dans la rue "Vodičkova" où l'art-nouveau et le cubisme prédominent ("Budova bývalé Vyšší dívčí školy, Lucerna, ..."). Enfin bref, c'est fait, alors oublions.

Et pour terminer, quelque chose de fichtrement plus joyeux. Si vous passez au bas de la place Venceslas en ce moment, eh bien entre les 2 fantastiques palais art-nouveau début XX ème, le palais "Koruna, Václavské náměstí 1" (par "Antonín Pfeiffer") et l'hôtel "Ambassador, Václavské náměstí 5" (par "Richard Klenka" et "František Weyr"), eh bien entre ces deux palais, au numéro 3 de "Václavské náměstí" il y a un trou. Un trou énorme, visible comme un poil sur la faïence.
Ben il est question d'y construire un nouvel édifice en forme d'hôtel 4 étoiles (ben tiens). "Diamant" qu'il devrait s'appeler, rien que ça, et pour vous donner une idée, je vous ai même trouvé une photo du projet. Pareil, avouez qu'il s'inscrit dans le paysage... enfin chais pas, mais vous en pensez quoi vous? Et le blob, z'en avez entendu parler du blob? Sans dec, les bras m'en tombent. Chuis pas contre l'architecture moderne, au contraire, je trouve ça même chouette, mais enfin quoi, y a des endroits pour construire ça, au centre de Florence par exemple, ou sur la place St Marc à Venise, c'est pas l'espace qui manque pour y coller un hôtel Star-Trek ou un blob Mars-Attacks... Dis-donc les Ritals, vous faites comment, vous, afin que le congloméra d'immondes fumiers qui sévissent à Prague ne gangrène pas vos splendides villes?

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Retour à la page principale