mercredi 21 décembre 2005

Comme ça, sans plus: à propos de mon blog

Et hop, je vous avais promis des photos de Prague sous la neige, et hop, en voilà donc. Ca m'a pris un peu de temps, parce qu'il n'a pas vraiment neigé à Prague, ailleurs si, mais à Prague même pas trop, pis surtout c'est que ça ne tiendait pas. Ca ne faisait que de fondre et de me contrarier parce que ça ne voulait pas tiendre.
Pis samedi c'est tombé, grave, pis ça tiendait dru, et ça ventait épais au point qu'ils ont dû fermer le château de Prague aux visiteurs, de peur qu'ils ne se prennent des tuiles sur le caberlot. Ah ben ça, que voulez-vous, hein, il n'est pas tout jeune le château, alors les tuiles pareil non plus.
Pis surtout que si un couillon se prend une tuile dessus, ça va encore être de la faute de quelqu'un, comme avec le sapin de Noël de l'année d'avant la dernière, qui chut, et qu'il fallut dédommager (le couillon). Et l'on s'est donc retrouvé Samedi soir sous la queue du cheval de "Svatého Václava" sur le "Václavské náměstí" pour retrouver des potes avant d'aller ivrogner dans une bonne taverne.
Mais comme il ventait neigeux, je n'ai exceptionnellement pas pris mon clic-clac, pis j'ai vachement regretté parce qu'il y avait matière à bonnes photos, mais bon, pas pris, tant pis. Alors par contre dimanche chuis sorti pour vous en faire de belles, des photos de Prague sous la neige.
Dommage aussi que le temps s'est pourri en milieu de journée, parce que le matin il y avait grand beau soleil et ciel grand bleu, pis vers 13h ça n'a fait que de commencer à se couvrir, alors c'est vachement dommage parce que les photos auraient été fichtrement plus jolies avec du soleil, mais bon, hein, le temps... il fait ce qu'il veut celui-là en ce moment. Andouille va!

Puis sinon aussi j'en profite pour vous parler de mon blog, parce que mine de rien, j'ai fait 5000 hits depuis son début de mon blog. 5000 dans la tronche, et ouais, 5000 hits, déjà. Jeudi 15 décembre 2005, mon blog a atteint le cap des 5000 accès. Dingue! Rendez-vous compte qu'en moins d'un an, j'ai été lu par 5000 personnes. Enfin lu, disons que 5000 personnes ont accédé à mon blog, ce qui évidemment ne signifie pas qu'ils l'ont lu. Mais quand même, ça fait une moyenne de 15 hits par jour, c'est bien non? Moi je trouve ça super, perso, et mon ego aussi. Alors quelques statistiques (issues de Word et non du format HTML de mon blog):
- plus de 500 photos
- 48 publications différentes
- 800 paragraphes
- 7.000 lignes
- 110.000 mots
- 560.000 caractères (sans les espaces)

Les hits sont à 55% de pays francophones (France, Belgique, Canada et Afrique du Nord), 25% de République Tchèque (sans doute mes innombrables admiratrices locales à forte p... personnalité :-) et le reste du reste des autres pays du monde (GB, Japon, USA... et même des îles Féroé, ou d'Afghanistan, si si!). Les visiteurs viennent d'horizons professionnels aussi divers que variés. Tiens, quelques exemples aussi parmi tant d'autres:
- Ministère De La Santé Et Des Affaires Sociales, France
- Bilkent University, Ankara, Turkey
- Université De Valenciennes, France
- Eurorscg, France (la fameuse boîte de pub, Jacques Séguéla, vous savez...)
- New Brunswick, Moncton, Canada
- Aéroport International De Genève, Geneva, Switzerland
- Inktomi Corporation, California, Sunnyvale, United States
- Korea Telecom, Korea, Republic Of
- Trustmark Insurance, Pennsylvania, Willow Grove, United States

... pis d'autres provenances encore, plus curieuses dirais-je, comme l'Université De Technologie De Troyes, Illinois, Marseilles, United States!? Elle m'a beaucoup plus cette référence là (véridique), ça sent à plein nez la phagocytation (mondialisation) de l'Europe à l'américaine :-)))

Les hits à partir des moteurs de recherches ne sont pas tristes non plus, imaginez que des visiteurs ont accédé à mon site avec des requêtes comme:
A partir de Google...
- amateur photos tampons périodiques
- dessin publicitaire saucisses brochettes

A partir de MSN...
- comment se coiffer quand on a les chevaux mi long
- femmes nues se photographiant

A partir de Yahoo...
- mon golden retriever mange ses selles

Et attention, en première page de plusieurs centaines de résultats. Bon, aujourd'hui les classements sont totalement différents parce que les pages de la toile mondiale changent à chaque instant. Par exemple ma page d'accueil ne contient que les 5 dernières publications, les autres publies sont archivées, toujours accessibles mais plus aussi bien référencées par les moteurs de recherches. Donc à chaque nouvelle publication, je modifie complètement mon référencement selon les mots utilisés. Mais il y a encore des requêtes curieuses qui marchent toujours et encore, tiens:
- what does "merde sur pattes" mean
- raser le publis

Puis j'ai aussi rencontré de nombreuses (une dizaine, mais c'est déjà bien) personnes par l'intermédiaire de mon blog. Des (personnes) qui m'ont écrit, gentiment, des que je leur ai répondu, gentiment aussi, et des qui sont ensuite venus (gentiment) à Prague et qu'on a fait ami-ami autour de quelques bières. Pis j'ai fait connaissance (sans rencontre) d'autres, qui avaient besoin d'un coup de main, qui voulaient savoir quelque chose, et que je leur ai également répondu dans la limite du possible de mes connaissances que j'ai.

Puis aussi des fumiers de spammeurs qui me pourrissaient régulièrement mon site avec des spams qu'ils bazardaient copieusement en guise de commentaires sur mon blog, les fumiers. Tiens, je me souviens d'un spammeur particulièrement fumier, dont je ne citerai même pas le nom, le salopard, qui affichait "toutes vos chaussures enfants par internet, plus de 40 grandes marques, livraison gratuite, retour pendant 100 jours" des fois 20 fois sur une seule de mes publications, des fois. Un jour j'en ai vraiment eu marre grave grave, et j'étais même prêt à lui faire bousiller son site merdicopourri par des potes Russo-Bulgaro-Slovaques qui savent (moyennant une poignée de couronnes) comment faire (et croyez-moi c'est efficace, je les ai déjà vus à l'oeuvre, c'est impressionnant, ils vous foutent un site par terre pour plusieurs jours, voire semaines...).
Mais comme j'ai bon fond, j'ai commencé par le prévenir, le fumier, sachant que c'est quand même sont gagne croûte, son site pourravochiatique, alors bon, hein, on allait bien voir. "Fumier, depuis quelques temps vous infectez mon blog www.strogspraguepics.blogspot.com d'innombrables spams puants. Vous avez 3 jours pour arrêter totalement, et je dis bien totalement, sans quoi je désintègratomise votre site répugnant de la toile mondiale. Et je ne plaisante pas." Quelques minutes plus tard je recevais: "Merci de nous avoir contactés par email. Nous avons bien enregistré votre requête, référence XXXXX. Elle a été transmise au service concerné qui vous apportera prochainement une réponse par email." et au bout de 2 jours,
"Bonjour, nous vous remercions de votre confiance et de l'intérêt que vous portez à XXXXX. Vous venez de nous solliciter par mail, toutefois un problème informatique a rendu votre question illisible. Merci de reprendre contact avec nous afin de nous reformuler votre demande. Nous vous prions de nous excuser pour ce contretemps et la gêne occasionnée." Ben tiens, sans dec., comme par hasard. Mais le message était passé quand même, ha ha ha, ils avaient bien compris de ce dont il s'agissait et j'ai eu la paix, fini les spams.

Pis des commentaires, des vrais j'en ai eu aussi. Plein, enfin pas mal, presque toujours élogieux, souvent encourageants, pis parfois (mais rarement) indignés. Pas méchamment, mais offusqués, genre froissés par mes déclarations, par les sujets de mes publications ou par le vocabulaire employé. Alors oui, je suis tout à fait conscient que certains de mes thèmes, certaines de mes positions, et certaines de mes formulations puissent s'avérer déplaisants aux yeux de quelques lecteurs. Crues, cyniques, impertinentes, grossières, irrévérencieuses, scabreuses, et parfois graveleuses, tel est un aperçu succinct des adjectifs dont on pourrait qualifier quelques unes de mes publications, certes, j'en suis conscient.
Toutefois tel est mon caractère, mon esprit, mon essence profonde et mon âme. Je ne le nie point, pire, je n'en ai nulle honte. Je suis ainsi, cru dans certains de mes termes afin d'en accentuer la portée. Je suis cynique avec certains principes sociaux hypocrites qui nuisent au développement serein des individus. Je suis impertinent avec certaines institutions archaïques qui entravent un épanouissement lucide de la société.
Je suis grossier envers l'arrogance de certaines classes intellectuellement dégénérées par leur autarcie "hautement" sociale. Je suis irrévérencieux envers les religions et la politique qui, à mes yeux, représentent les plus dangereuses tumeurs de l'humanité. Et je suis parfois scabreux et graveleux dans mon parlé (et mon écrit) car après tout, la Langue Française est extrêmement riche, elle est prodigieusement belle et colorée aussi serais-je singulièrement sot de me priver d'autant de couleurs, de sons et de reliefs éparpillés sur cette pittoresque palette linguistique de la grossièreté.

Quant aux 2 sujets éminemment stercoraires, ils sont loin me semble-t-il (selon moi, hein) de l'audace du Grand François Rabelais auquel je (et nombreux autres également) voue une admiration infinie. Permettez-moi, afin d'étayer mon argumentation, de citer quelques lignes du maître:
"ledit Jaiquemin rioit si tres fort qu'il pissoit en ses brayes."
"Il pissoit sus ses souliers, il chyoit en sa chemise, il se mouschoyt à ses manches, il mourvoit dedans sa souppe..."
Pis pour ceux qui n'en veulent vraiment de la lecture scabreuse (c'est pas moi qui le dit), je vous ai trouvé un joli texte complet d'où qu'on apprend "Comment Grantgousier congneut l'esperit merveilleux de Gargantua à l'invention d'un torchecul", car comme tout le monde sait, "le meilleur de tous est celluy de poil. Car il faict tres bonne abstersion de la matière fecale..." et "... vous sentez au trou du cul une volupté mirificque."

Pis encore quelques lignes du philosophe, écrivain et homme abondamment cultivé, Michel Onfray, à propos du précédant Monsieur Rabelais (extraits d’un texte paru dans le Magazine littéraire, mars 1994):
"Mon cher François,

L’époque est laide et vous nous manquez beaucoup. Il n’y a plus de géants comme Gargantua, mais seulement des nains, de minuscules homoncules gonflés de leur importance, prêts à éclater (…)

Vous n’avez rien tant chéri que la liberté, me semble-t-il. Dans la langue et dans l’imagination, dans l’esprit et dans la lettre. Vous avez libéré les mots et les corps. Vous avez tordu le monde, déformé le réel, grossi les images, outré les propos, exagéré sans arrêt. Vous avez mis de la liberté partout où régnait la servitude. Vous avez crié là où l’on murmure, vociféré où l’on chuchote, hurlé où l’on papote.

Vous avez convoqué rots et pets, vesses et vesnes, bran et pisse, là où les fausses politesses fomentent les vraies hypocrisies. Vous avez créé des géants, des fleuves, des montagnes, des épopées là où le plus grand nombre se contente de nains, de ruisseaux, de monticules et de faits divers (...)"


Oh bien sûr, je suis loin-loin du talent de l'illustre François, mais j'aimerais au moins essayer de m'en tenir à son esprit, à sa liberté de propos. A l'esprit et à la liberté d'un François Rabelais, mais aussi d'un Céline, d'un Coluche, d'un Cavanna, d'un Audiard, ou d'un Desproges. D'ailleurs Pierre ne disait-il pas "il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans" avant de rajouter
"on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde". Alors tant pis pour ceux-là, j'en suis désolé, mais c'est ainsi, mes publications (elles sont miennes) resteront dans cet esprit que j'ai toujours voulu.

Ainsi, et pour terminer, je souhaiterais encore une fois citer le grand Rabelais afin d'exprimer l'esprit, l'essence qui accompagne, et continuera d'accompagner mes écrits. Il s'agit de la préface de "La Vie Inestimable Du Grand Gargantua, Père De Pantagruel", rédigée (la préface) par l'auteur lui-même:

Aux Lecteurs,

Amis lecteurs qui ce livre lisez,
Despouillez vous de toute affection.
Et le lisants ne vous scandalisez,
Il ne contient mal ne infection.
Vray est qu'icy peu de perfection
Vous apprendrez, si non en cas de rire.
Aultre argument ne peut mon cueur elire.
Voiant le dueil qui vous mine & consomme,
Mieulx est de ris que de larmes escrire,
Pour ce que rire est le propre de l'homme.

VIVEZ IOYEUX


Donc ben quant à moi, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter un joyeux Noël, une super bonne fête de la St Sylvestre avec des douzaines de kilos de bonnes zuîtres (ça me manque énorme ici, ces bestiaux glaireux), amour, bonheur et santé, et donc à l'année prochaine, fidèles lecteurs, pour de nouvelles aventures et photos à Prague (et environs). Vivez Joyeux!

1 Comments:

Anonymous Jr Prod said...

Hello Strof' !
Bonne annee et tout de bon pour 2006 (genre 10000 hits, des femmes, des bieres et tout quoi) !
;-)

A+

04 janvier, 2006 09:28  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Retour à la page principale