mercredi 13 avril 2005

Visiter: Trojský zámek, ça vaut pas la peine

Dans la série "les chateaux qu'on n'est absolument pas obligé de visiter" se trouve le "Trojský zámek" ("château de Troja"). Alors pourquoi vous en parle-je me direz-vous? Ben parce que moi je l'ai visité et que si je ne l'avais pas fait je ne pourrais pas vous dire que ça ne vaut pas le coup, pis aussi parce qu'en dehors du château lui-même (qu'on n'est absolument pas obligé de visiter),
il y a des choses dedans qui méritent quelques coups de yeux, mais en passant, genre par hasard, à proximité, vous déplacez pas exprès, pour ça.

Bon, comme d'hab, genre on va faire un peu de culture générale sur le château, histoire que z'alliez pas me raconter que je dis que ça vaut pas le déplacement alors que je ne sais même pas de quoi que je raconte. Ben si, justement, j'ai non seulement reçu à l'entrée la petit pochette en plastique transparent qui va bien, contenant les 2 feuilles tapées en 3 exemplaires sur une machine à écrire mécanique, séparés (les 3 exemplaires) par une feuilles de papier carbone, mais de plus j'ai lu les dites feuilles (tapées sur une machine à écrire mécanique en 3 exemplaires séparés par une feuilles de papier carbone). Tiens, je fais une parenthèse, on est dans la culture, alors ça ne s'égare pas du sujet. Est-ce que vous savez comment c'est qu'on appelle un collectionneur de machines à écrire? Un "mécascriptophile", ben ouais, c'est dingue, la "mécascriptophilie" c'est la collection des machines à écrire. Et la collection des machines à traire??? ... Bon retour au "château de Troja".
Donc il fut débuté de construire, ou plutôt on a commencé sa construction en 1679 sur commande du comte "Venceslas Adalbert Sternberk", mais il fut tapé, manié, et peint, puis retapé, remanié, et repeint jusqu'au début du XVIII ème siècle (jardins et toilettes y compris). Il se trouve à proximité du parc de "Stromovka" car l'ancien roi "Přemysl Otakar II" (seconde moitié du XIII ème) en avait fait (de "Stromovka") un terrain de chasse et donc "Venceslas Adalbert Sternberk" construisit le "Trojský zámek" juste à côté pour y inviter son empereur ("Léopold Ier") à venir y chasser (à "Stromovka") puis branlocher paisiblement après (à "Trojský zámek"). Décidemment la lèche-culterie n'a pas d'époque. Bon, c'est un peu comme le "château Kozel", historiquement c'est remarquablement insignifiant.

Sinon, ben si, tiens, un truc, ça été commencé (tapé et manié) par l'architecte italien "Domenico Orsi", puis terminé (retapé et remanié) par "Jean Baptiste Mathey" qui, comme la moutarde, venait de Dijon (en Bourgogne) et à qui qu'on doit aussi le "palais Buquoy" où se trouve l'ambassade de France à Prague aujourd'hui (et hier aussi d'ailleurs), vous savez, juste en face du mur de la paix, dédié à "John Lenon"... Alors les trucs intéressants dans le château y en a pas des tonnes, je vous le dis tout de suite.
Donc parmi les rares qui sont à voir, ben y a les escaliers à deux volées classiques contournant un puit (sec) dans lequel l'on peut apercevoir 2 statues représentant un combat entre un Dieu et un Géant (?!). Genre, c'est pas évident de prime abord pour ceux qui n'ont pas eu leur diplôme de l'école des bôzârts, option "sculpture dedans le trou des escaliers". Regardez voir sur la photo, mais moi, personnellement, j'ai d'abord cru qu'il s'agissait de 2 mignons qui se taquinaient. Enfin quoi, c'est plutôt suggestif non? Bref, tous s'accordent à dire que l'oeuvre serait due au sculpteur dresse doigts "Johann Georg Heermann" (dresse doigts = dresdois, de Dresde, en Saxe, Allemagne, mort de rire), mais d'autres ajoutent que son frangin "Paul" ("Heerman") aurait contribué à la création.
Le second truc qui est à voir (alors celui-là, il vaut vraiment la peine), ce sont les peintures de la grande salle du premier étage des frères "Abraham et Isaac Godyn", peintres envers soi (envers soi = anversois, d'Anvers, Belgique, mort de rire). Et là, c'est pas comme l'escadrin en caillasse des "Heerman", on en est sûr, ils y étaient tous les 2, sans "Paul et Mike" (sans "Paul et Mike" = sans polémique, vraiment trop fort, encore mort de rire). Non sans dec, cette salle est magnifique, les peintures sont grandioses, splendides, partout, sur les murs, les plafonds, tout autour, partout partout, en perspective, en trompe les yeux (ou trompe l'oeil, pour les borgnes des mirettes). Y a juste le sujet qui gâte, bon, chais pas, j'aurais pris autre chose, genre "les zoizos, les zarbes, les zêrbes zé les fleurs", un truc guilleret, campagnard quoi, ben non, les deux autres bougres de barbouilleurs belges sont allés me peinturlocher la galerie avec des scènes allégoriques à la gloire des "Habsbourg".
Non mais tu le crois ça, sérieux? Bon, d'un autre côté le thème de "la prise de la Smala d'Abd el Kader le 16 mai 1843 par les troupes du duc d'Aumale" était déjà pris par le fakir "Rabindranath Duval" (alias "Pierre Dac"), pis en plus l'objectif de Monsieur le comte était de bien peigner grassement la fiâsse monarchique de son altesse "Léo", donc après tout, et somme toute, les frangins z'ont fait en plein dans le sujet, pile poil. Bref, le mieux pour n'en rien perdre de la gouache, c'est de se trouver la chaise qui va bien, poser confortablement son pétard dessus, et s'émerveiller d'admiration sans oublier de lever la tête, puis tourner régulièrement sa chaise jusqu'à 360 degrés.

Ah vouis, et pourquoi qu'il n'y a pas de photos sur mon blog, me demanderez-vous? Ben parce que ces bougres de couillons à la couenne d'andouille interdisent de photographier à l'intérieur.
Et même déjà l'extérieur c'est un exploit, parce que les p'tits vieux qui distribuent les pantoufles à chaussures (sérieux, pour visiter vous allez mettre des grosses mules en cuirs par-dessus vos propres pompes pour ne pas rayer les sols, dingue) donc les p'tits vieux pantouflards (dispensateurs de pantoufles) me l'ont dit: "on vous a vu photographier l'extérieur avec un trépied, si si. C'est interdit! Z'avez eu de la chance que les gardiens ne vous ont pas vu, sans trépied oui, mais avec trépied non, c'est formellement interdit. Bon, nous ça nous est égal, on est responsables des pantoufles, mais les gardiens, eux, ils rigolent pas avec ça".
Ah ouais!? Chuis scié! Ben zut alors, v'là un truc que j'ignorais. Ouah la folie dis donc, et qu'est ce que ça change, que je me suis dit, avec ou sans trépied? Très con, ouais. Soit je peux photographier, soit je peux pas. Encore les milliers de flashs au Louvre qui esquintent à la longue le make-up de "Mona" ("la Joconde" en français), bon je comprends, mais le coup du trépied, alors ça, on ne me l'avait pas encore fait. J'ai pas osé demander aux p'tits vieux, parce qu'eux c'est "pantoufle" qu'ils ont fait comme zétudes, et pas "photo", alors ils en savent rien, pis j'étais déjà content qu'ils ne sont pas allés me dénoncer aux gardiens qui rigolent pas. T'imagines les problèmes graves qui me seraient tombés dessus à cause d'un trépied, ça se trouve c'est du fond du gnouf que j'écrirais ce blog aujourd'hui. Bref, donc les photos du dehors c'est qu'à moitié autorisé, quant aux photos du dedans, c'est totalement interdit et impossible. D'abord parce que quand on me dit que je n'ai pas le droit alors généralement je ne le fais pas, enfin ça dépend, genre de quoi que je n'ai pas le droit, mais là, quand même, je suis sensé représenter les bonnes manières françaises à l'étranger alors je me tiens comme il faut (que je me tienne), pis surtout c'est impossible parce qu'il y a des p'tits vieux qui surveillent de leur chaise quand ils ne dorment pas.
Et les p'tits vieux qui surveillent de leur chaise ont été sacrément bien placés (sans doute par un mec qui s'y connaît), parce qu'à tout moment, où que vous vous trouviez dans ce foutu château, ben y a un p'tit vieux qui surveille de sa chaise qui peut vous voir (s'il ne dort pas), y a pas un seul angle mort, dingue. Alors pour les photos, keud. De toute façon, en dehors de la grande salle dont j'ai déjà parlé, y a pas grand-chose de notoire. Une exposition permanente de peintres tchèques du XIX ème siècle (František Tkadlík, Josef Vojtěch Hellich, August Bedřich Piepenhagen, Josef Navrátil, Antonín Lhota, Josef Mánes, Bedřich Havránek, Jaroslav Čermák, Antonín Chittussi, Václav Brožík...) et de sculpteurs du XX ème siècle (Josef Mařatka, Ladislav Jan Šaloun, Karel Nepraš, Věra Janoušková, Josef Kaplický, Otto Gutfreund...). Bon, pareil, pour nous en Tchéquie ils sont plus ou moins célèbres (en Tchéquie), mais si vous n'avez pas votre diplôme de l'école des bôzârts, option "peintures et sculptures des mecs qu'on connaît pas", ça ne vous dira rien ces noms là. Sauf peut-etre "Josef Vojtěch Hellich", parce que celui-ci j'en parle dans mon blog (pour ceux qui les lisent) d'où que les carmélites commencent à bien faire.

Ben voilà, j'ai tout dit, qu'est ce que j'ai encore oublié? Ah si, bien sûr, évitez d'emmener les gnafrons si vous y allez, c'est pas leur rayon, mais alors du tout du tout. En dehors des pantoufles à chaussures qui vont les faire se bidonner quelques minutes, en dehors des glissades sur les parquets qui vont leur être promptement interdites à la première tentative, il n'y a rien qui va vraiment les combler, au contraire, ce château à tout pour leur déplaire grave. Alors par contre, juste en face de ce piètre édifice, se trouve le "zoo de Prague", et là, non seulement c'est en plein dans le domaine de l'attraction du galopin, mais en plus il y a plusieurs buvettes rudement sympas. Toutefois j'en parlerai un autre jour, car aujourd'hui, c'est pas le sujet. Donc "Trojský zámek", pensez-y quand vous avez belle maman à la maison et que vous ne savez pas quoi en faire, quand vous voulez épater un fat en l'étant (fat) plus que lui, mais sinon oubliez-le, y a plein d'autres trucs 'achement mieux à Prague.

4 Comments:

Anonymous Vincent said...

J'aime beaucoup le style de ton blog!!!
Toutefois, à mon avis, Troja mérite une visite, ne serait que pour la phénoménale fresque du premier étage et la façade. Les amateurs d'histoire (dont tu fais visiblement partie) apprécieront également la scène de la défenestration de Prague, événement déclencheur de la guerre de trente ans.
En plus, en été, on peut rentrer à Prague en bateau et c'est très agréable :-)

Bonne continuation!

10 septembre, 2005 22:31  
Blogger Strogoff said...

Merci Vincent, merci pour ton soutien. Oui, dans un sens tu as raison, j'ai été un peu "sévère" avec le châteaux, parce que depuis, j'ai vu des trucs encore pire en terme de "ça vaut vraiment pas la peine". D'un autre côté, je me dis que si les gens n'ont pas plusieurs semaines pour visiter, qu'ils aillent voir des trucs mieux, y en a plein. Alors ben oui les pientures chuis aussi entièrement d'accord, ça vaut le coup d'oeil, c'est beau, mais ça je pense l'avoir dit, et puis surtout c'est qu'il n'y a que ça, rien d'autre... Enfin chuis content qu'il y ai une contre-opinion sur mon blog, au moins ça fait démocratique :-)

12 septembre, 2005 07:32  
Anonymous Anonyme said...

"(... Antonín Chittussi, Václav Brožík...) et de sculpteurs du XX ème siècle (Josef Mařatka, Ladislav Jan Šaloun, Karel Nepraš, Věra Janoušková, Josef Kaplický, Otto Gutfreund...). Bon, pareil, pour nous en Tchéquie ils sont plus ou moins célèbres (en Tchéquie), mais si vous n'avez pas votre diplôme de l'école des bôzârts, option "peintures et sculptures des mecs qu'on connaît pas", ça ne vous dira rien ces noms là".

Erreur, je viens d'acheter dans une vente aux enchères minable à Elbeuf (à côté de Rouen) un petit tableau ravissant d'Anton Chittoussi représentant un paysage d'Europe central, très influencé par l'école de Barbizon.
Un français amateur d'art de passage sur le web.....

20 novembre, 2006 01:02  
Blogger Strogoff said...

Eh bien, je dois dire que vous êtes un sacré veinard chanceux. Je présume que vous saviez ce que vous achetiez? Enfin quand même, bravo et chapeau bas. Si jamais vous en avez l'envie, n'hésitez-pas à m'en faire parvenir une photo numérique du beau tableau, ça me ferait plaisir, sincèrement.

20 novembre, 2006 07:22  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Retour à la page principale