samedi 17 mars 2012

Ville: Un mémorial singulier sous le pont Charles

Cette fois-ci c'est promis, ce sera une petite publie. Et cette fois-ci, ce sera d'autant plus simple qu'il n'y a vraiment pas grand chose à dire. Le 11 septembre 2011, l'on commémorait même à Prague les 10 ans du 11 septembre 2001. Je rappelle à ceux qui n'étaient pas encore nés, à ceux qui vivaient sur Mars à cette époque, ou encore à ceux qui auraient tout simplement oublié, que le 11 septembre 2001 eurent lieu les attentats du 11 septembre (2001).
Des avions civils piratés par des terroristes percutèrent les tours jumelles du World Trade Center à New York, aux Zétazunis, lesquelles tours finirent par s'effondrer par terre comme des châteaux de cartes (comme quoi, la qualité zétasunienne...). Alors c'est ce qu'on en a retenu le plus à la télé, parce que ce fut le plus incroyable de qu'on n'en croyait pas ses yeux ni ses oreilles. Mais il y eut encore l'histoire de l'avion écrasé contre le Pentagone, l'histoire de l'avion en direction de Washington ville (DC), l'histoire du complot inventé que ça ne se serait jamais passé (intox américaine), l'histoire du quid d'Al-Qaïda ou de la CIA (et hop, avec les mots Al-Qaïda et CIA, mon blog va être enregistré sur la watch-list du Pentagone. Cool, des lecteurs en plus). Enfin c'est tout sur Internet, donc googlez-le si vous ne savez pas de quoi qu'je vous cause en ce moment.

Alors vous faisiez quoi le 11 septembre 2001? Vous en souvenez-vous?
Moi oui, je conduisais une voiture de location depuis l'île de Ré en direction de Nantes, où mes collègues et moi-même devions prendre l'avion pour rentrer chez nous, après 4 jours d'un intense team building arrosé à l'alcool fort, aux copines, et à la déconnade plein pot. Et c'est en écoutant la radio, tandis que je roulais en direction de l'aéroport, que j'appris la nouvelle. J'vous dis pas l'ambiance dans le vol du retour. Le personnel comme les passagers crispés, genre vous nous auriez mis chacun une olive dans l'oignon, on vous en aurait fait 3 litres d'huile pression à froid avant l'atterrissage.

Et donc le 11 septembre 2011, 10 ans après, les pompiers bénévoles praguois eurent l'idée de dresser sur la place de "Kampa" un mémorial en l'honneur des pompiers newyorkais décédés, alors qu'ils portaient secours à ceux qui en avaient besoin.
Bon, chuis pas fanatique des commémorations, américaines de surcroît, mais faut respecter les croyances d'autrui, aussi je ne vais pas vous en dire du mal (enfin pas trop :-) Notez toutefois que c'est encore, et comme souvent, aux morts et non aux vivants qu'on dresse des monuments. D'ailleurs rien que le nom parle de soi-même: "monument aux morts". Z'avez déjà vu un "monument aux vivants"?

Le mémorial se compose d'un support en marbre (trop grand à mon goût), sur lequel est posée la copie en bronze et grandeur nature d'un casque de pompier de New York. Le casque porte le numéro 114, mais ne me demandez pas pourquoi, parce qu'en dehors d'un numéro d'appel téléphonique direct à la boucherie de mon quartier, je n'ai pas la moindre idée de ce que le 114 représente sur le casque d'un pompier newyorkais (chuis pas vraiment expert en newyorkeries).
Quant au support (vraiment trop grand à mon goût), il est frappé d'une plaque en bronzaussi dévoilant en Tchèque et en Anglais le texte suivant: " Un pompier est une personne qui vit en ce monde deux fois: pour lui-même et pour les autres. C'est pourquoi l'existence d'un pompier est l'authentique exemple de la parfaite compréhension de la vie humaine". Faites circuler les mouchoirs.

Alors paradoxalement, pas la moindre trace de l'auteur de cette sculpture. J'ai parcouru le web (parce que les traces imprimées et expertes n'existent pas encore sur ce monument), mais pas le moindre nom d'auteur ou de sculpteur. Aurait-ce été acheté sur la toile et fabriqué en Chine?

Ont pris part à la cérémonie, le maire-gynéco de Prague "Bohuslav Svoboda", le sous-maire de Prague-1 "Oldřich Lomecký", l'attaché à l'ambassade zétasunienne "Greg Bob Gaede" détaché pour l'occasion, et certains membres de l'unité des pompiers bénévoles de Prague 1, spécialement sélectionnés par la méthode dite du "plouf plouf ça s'ra moi qui s'ra le roi".
Ensuite ils ont tous ensemble chanté les hymnes respectives (j'ai vraiment loupé kek chose moi j'dis), puis déposé des couronnes funéraires en hommage aux victimes décédées. Et comme l'humeur était à la fête, au bout d'un quart d'heure, nos gaillards sont encore allés célébrer la nouvelle installation des pompiers bénévoles dans le château d'eau de la nouvelle ville, dit "Novomlýnská vodárenská věž" (château d'eau du nouveau moulin), tour en pierre mi-XVII ème siècle jusqu'alors à l'abandon.

Sinon ce petit mémorial coûta quelques 160.000 CzK (6.300 €) entièrement (apparemment) financés par les pompiers. Sympa moi j'dis. Maintenant si je puis faire un commentaire? Notez comment le casque en bronze est collé-bétonné au support (trop grand) en marbre. Vous n'trouvez pas que c'est du travail de jeanfoutre? Sans dec, combien aurait-ce coûté de tailler le marbre proprement au sommet afin que le casque sied exactement sur son support, sans cette immonde collerette de béton?
Ca me rappelle la restauration du pont Charles: un autre travail de méga-jeanfoutre dégueulé par nos fumiers maffieux de l'hôtel de ville. Une honte sans nom, qui a définitivement ruiné le pont Charles (regardez les photos sur la présentation, et vous comprendrez de quoi que l'on se cause, sans même lire le Tchèque). Je ne vous en dis pas plus sur la dégradation du pont Charles: recommandation de mon médecin, en rapport avec ma tension artérielle et mon équilibre psychique. Et surtout, ça ne sert à rien. Il n'y a ni responsable ni coupable. Tous compromis, tous pourris, tous enrichis, et tous impunis. A vomir, les fonctionnaires d'état en ce pays...

Ensuite je vous signale qu'à seulement 10 m à gauche de notre mémorial, "na Kampě 493/7", se trouve un stand à saucisses ("klobasy") réputé, que les amateurs n'hésitent pas à considérer comme l'un des meilleurs du quartier. Je ne peux rien vous en dire de plus.
J'ai arrêté de manger des saucisses tchèques depuis 8 ans, lorsqu'une analyse indépendante menée sur une dizaine de marques prouva que la totalité des produits genre "saucisses" vendus en magasin (hors "fait maison") se composent à 85% de gluten, d'amidon et de fécule, à 14% de produits synthétiques (sel, extraits, émulsifiants, colorants et conservateurs) et moins de 1% de VSM (Viande Séparée Mécaniquement, terminus technicus, raclure d'os et de peau, accessoirement doigt de boucher).

Je vous signale encore qu'à seulement 100 m de notre mémorial, "U lužického semináře 13", vient récemment d'ouvrir un magasin de produits brandés (estampillés) de la marque "Pilsner Urquell". Vous y trouverez tout ce qui a rapport à la bière: bocks, ouvre-bouteilles, canettes, tabliers, affiches, etc... Mais aussi des fringues (pas trop mal je dois dire), des compléments golf (cadis, casquettes), etc...
Certes, c'est loin d'être aussi complet que le magasin de souvenirs "Na Spilce" à la brasserie de "Plzeň", mais c'est un début qui va sans doute se développer. J'aime bien personnellement, les trucs de la marque "Pilsner Urquell" (et tout particulièrement leur bière).

Et donc le mémorial en l'honneur des pompiers newyorkais se trouve exactement là: 50°5'12.502"N, 14°24'29.370"E.

6 Comments:

Anonymous Roberte said...

euhhhhhhhhhh
ce mémorial... pourquoi? pourquoi pas? c'est vrai que le résultat est bof mais bon les gouts et les souleurs.. par contre la dernière adresse me parle plus.
en passant j'ai vu ton ppt sur la restauration du pont Charles et c'est édifiant.

allez, profite bien du printemps qui arrive et reste zen..

19 mars, 2012 21:12  
Blogger Strogoff said...

Merci Roberte, le printemps est déjà là, à Prague, et je compte bien en profiter, comme des autres saisons d'ailleurs :-) Oui, Prazdroj c'est plus sympa que la restauration du pont Charles. Ce qui est encore plus édifiant dans l'affaire, c'est que rien ne se passe, et personne n'est inquiété. Genre les fumiers mafieux de la mairie ont salopé le plus célèbre monument de la ville, et en dehors de quelques malheureux qui protestent vainement, rien, mais alors rien ne se passe en terme d'audit, de pénalité, de culpabilité... Enfin bref, hein, c'est le printemps aujourd'hui, alors hop, je file au boulot afin d'en profiter pleinement. Super bon printemps aussi Roberte. S.

20 mars, 2012 07:07  
Blogger Hana de Prague said...

Je suis complètement aveugle, je n'ai jamais noté ce mémorial!
Et quant à la restauration du pont Charles, c'est simplement à pleurer. Vous le décrivez bien.

26 mars, 2012 10:20  
Blogger Strogoff said...

Bonjour Hana, eh oui, c'est un petit mémorial, bien caché derrière le pont :-) Ceci-dit et comme écrit, rien d'extraordinaire, sinon qu'il est là. Hana, faites-moi donc plaisir, tutoyez-moi s'il vous plaît. Entre bloggeur, hein, on ne va pas se faire des salamalecs non plus :-)

27 mars, 2012 07:13  
Blogger Hana de Prague said...

D´accord, alors on se tutoie, tu as raison :-)

21 avril, 2012 10:34  
Blogger Strogoff said...

Vouis vouis, comme ça on peut se dire "tu" sans honte :-D

22 avril, 2012 09:51  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Retour à la page principale