dimanche 27 juillet 2014

Visiter: Le musée anthropologique du Dr Tourterelle

Alors c'est tout petit, 128 m² seulement, aussi ne vous attendez pas à 5h de visite. Mais si vous vous faites accompagner, commenter et expliquer par un des chercheurs officiant sur place, alors cette visite sera un ravissement absolu.
En fait, le "Hrdličkovo muzeum člověka" comme il s'appelle officiellement, fait partie de ces petits musées anonymes, presque vieillots, qu'on dirait poussiéreux, voire archaïque, alors qu'il n'en est rien du tout, loin de là. Il sent bon l'encaustique à bois, et ses collections, certes anciennes, respirent le parfum de l'aventure d'antan, de l'exploration du monde d'avant l'électronique de Fesse-Bouc, genre Tintin et Milou, Spirou et Fantasio, Black et Mortimer...
Personnellement j'ai adoré, et je vous le conseille assurément sans la moindre réserve.

Le Dr Tourterelle
Bon, j'ai traduit pour rigoler, parce qu'on ne traduit pas les noms propres, c'est couillon. Attends, t'imagines, le gars qui cherche sur la sonnette Dr Tourterelle?
Il a beau être devant l'appart du toubib, va savoir où qu'il faut sonner?! C'est aussi couillon que si l'on appelait Regensburg Ratisbonne en Français, ou Aachen Aix-La-Chapelle? Le pauv' gars qui chercherait sa route dans le pays d'origine n'aurait aucune chance d'arriver à bon port. En fait, le Dr Tourterelle s'appelle "Aleš Hrdlička", et même si vous ne connaissez pas son nom, vous connaissez sa théorie qui prétend que le continent américain aurait été peuplé bien avant petit Jésus par des ethnies d'origine mongole ayant traversé en patins à glace le détroit de Béring entre la Sibérie et la Laska alors qu'icelui (des trois) était gelé en plein hiver.
Je vous laisse lire la bio du toubib sur Wikipédia, où, pour une fois, le rédacteur s'est fendu de plusieurs lignes.

Plusieurs lignes certes, mais il a cependant oublié de préciser qu'entre les années 1896-1898, notre boug' étudia aux côtés du Dr Léonce Manouvrier à l'Ecole d'Anthropologie de Paris, lequel Léonce eut apparemment une influence non négligeable sur le développement de sa carrière.

Et il a encore oublié de préciser que le Dr Tourterelle fut décoré en 1927 de la médaille de Huxley, plus haute distinction du "Royal Anthropological Institute of Great Britain and Ireland", pour sa théorie de l'origine commune des races humaines
(hormis les Anglais, qui, comme chacun sait, sont d'origine inexpliquée, malgré que la communauté scientifique penche pour une abiogenèse spontanée de phospholipides lorsque, vers 43 avant Jean-Claude, du pipi de chat [ammoniac - NH3] serait fortuitement entré en contact avec un pet de truie sauvage [méthane - CH4] générant un résidu glycérol-phosphate estérifié par une molécule polaire d'andouille primitive à l'origine de la vie "humaine" sur Albion. Mais attention, ce n'est qu'une hypothèse).

L'histoire du musée
Alors le Dr Tourterelle fut non seulement à l'origine du musée d'un point de vue initiatique, mais également d'un point de vue financier.
Bien que l'idée trottait en la tête du toubib depuis moult années, ce n'est qu'en 1922 qu'elle fut mise à jour dans une taverne, et ce par la proclamation laconique aujourd'hui gravée sur les murs de la taverne: "je veux fonder un musée anthropologique à Prague". Malheureusement, arriva la crise économique, et le projet fut repoussé "sine die".
Les précieuses collections amassées pendant des dizaines d'années furent d'abord remisées au "Klementinum", ensuite elles déménagèrent en la faculté de Sciences Naturelles à "Albertov" (quartier au Sud de Prague sous la colline de "Vyšehrad" au Nord). Et ce n'est que le 22 octobre 1937 que le musée à part entière fut fondé, et cette même année, il prit officiellement le nom de
"Musée de l'Homme du docteur Tourterelle" ("Hrdličkovo muzeum člověka").

Pendant la seconde boucherie mondiale, le fond financier du docteur Tourterelle fondit comme neige au soleil (contrairement au fond du docteur Dynamite... Nobel), et ses collections comme l'institut d'anthropologie déménagèrent ensemble dans l'édifice de la faculté de Sciences Naturelles de l'université Charles, au numéro 7 de la rue "Viničná", où elles se trouvent encore aujourd'hui.

Les thèmes
Au départ, l'idée du musée s'étalait sur plus de 1000 m², mais par manque de pognon, c'est à peine un peu plus du dixième qui est exposé aujourd'hui, soit quelques 4000 pièces seulement. De nombreux autres morceaux sont cependant remisés aux archives, donc si un jour un généreux mécène...

Quatre thèmes sont donc présentés au public, avec comme point commun l'Homme, et plus particulièrement son corps:
1 - La phylogénèse où l'histoire évolutive de notre espèce depuis l'australopithèque jusqu'à l'hétéro-sapiens.
2 - La variabilité et l'évolution, où les différences au sein de notre espèce (humaine).
3 - L'ontogenèse où les transformations structurelles du cycle de la vie.
4 - La (paléo) pathologie où les écarts d'au standard, collection d'os déformés par les maladies d'entre le XVI et le XVIIIe siècle.

Dans le cadre de cette collection, vous verrez en particulier des crânes trépanés, vestiges préhistoriques de la science politique actuelle qui consistaient à convaincre l'entêté en lui perforant l'os de la tête à l'aide d'un objet contondant et en lui enfonçant à coup de masse la bonne idée dans son cerveau d'andouille obtuse.

Vous y verrez encore quelques bouts d'os, de cheveux, des photos et des moulages en plâtre de scarifications tribales et taillages de dents de Pygmées centrafricains réalisés (les moulages, pas le taillage des dents) par le "père des Pygmées", le professeur autrichien d'origine tchèque "Pavel Šebesta".

Vous y verrez aussi des moulages post-mortem de personnalités archi-connues: "Purkyně", "Masaryk", "Beethoven", "Dvořák", Line Renaud... (ah bon, elle remue encore?)

Vous y verrez encore 3 momies momifiées naturellement (comme le jambon de Bayonne) et artificiellement (comme le tout en Khamon des Gyptes. Attends, j'allais pas vous refaire la vanne de Line Renaud, maintenant que je sais qu'elle fait du fitness à ski dans une piscine olympique en moins de 3 minutes).
Elles proviennent du village de "Deir el-Médineh", et furent importées en République tchèque par l'égyptologue "Jaroslav Černý" alors qu'icelui faisait l'épigraphiste pour Bernard Bruyère dans les années 1925-1930.

Vous comprendrez la différence entre un Pygmée hydrocéphale atteint de migraine idiopathique et un nain achondroplasique tombé de vélo au tour de France à l'âge de 3 ans.

Vous y découvrirez la théorie phrénologique, où comment le délit de sale gueule se confirme par les bosses du crâne.
N'oublions pas la collection de "František Vladimír Foit", peintre, sculpteur, ethnographe et voyageur fasciné par les mutilations ornementales des tribus africaines (cf. les Labrets) comme par les déformations crâniennes volontaires des indiens sud-américains (de Bolivie).

Et mentionnons encore la collection du docteur "Jiří Malý", moulages de visages d'indiens d'Amériques (du Nord comme du Sud) réalisés entre 1929 et 1930 sous la conduite du Dr Tourterelle alors qu'icelui officiait comme conservateur du Musée National à Washington DC.
Ah oui... Notez que le Dr Tourterelle développa cette méthode de moulage des visages en fin du XIXe siècle, méthode permettant au sujet de garder les yeux ouverts afin d'entendre les recommandations lors du processus de plâtrage. Remarquez par exemple les chefs indiens Nuage Debout, Ours Grognon, Huître Lymphatique... comme ils ont les yeux grands tout verts.

Epilogue
Permettez-moi d'insister à nouveau sur l'absolue nécessité de visiter ce splendide musée. Et même plusieurs fois, parce qu'à chaque visite, vous découvrirez quelque chose que vous aviez loupé précédemment.
En date d'en ce moment (vérifiez toutefois sur leur site internet pour en avoir le coeurnet), les horaires d'ouverture sont du mercredi au vendredi de 10 à 18h. Mais je vous conseille tout particulièrement les visites nocturnes chaque premier mercredi de chaque mois, de 21 à 23h entre mai et septembre, à partir de 20h autrement.
Vous serez équipés d'une torche, et c'est toute lumière éteinte que vous découvrirez ces trésors blafardement illuminés par la lueur de votre lampe: poilhérissage sur les bras garanti. Le musée anthropologique du Dr Tourterelle se trouve ici: 50.0722094 14.4243808.