lundi 2 juin 2008

Ailleurs: Polná, typhus et choléra

"Polná", j'y fusse (t'y fusses?) 2 fois. Enfin ON y fusse, avec ma "perdrix von Taus". On y fut allé même 2 fois, pour être sûr que... ça n'en vaille vraiment pas la peine.
Ou plutôt non, que la ville ne se donne vraiment pas la peine. La première fois on s'était perdu... la foutue carte de ma chérie d'amour nous avait perdu, et c'était en octobre, genre à la morte saison du tourisme terminé. Du coup, la ville semblait frappée de typhus et de choléra tellement les gens ne grouillaient pas dans les rues désertes (vous savez, genre la Lorraine, dans n'importe quel bled finissant en "ange" du côté de Thionville).
Bon, l'on mit cet état de fait sur la saison (morte). Dommage nous étions-nous dit, car le "Chrám Nanebevzetí Panny Marie" (l'église Ste Marie de l'assomption) semblait fantastique, les restes du palais avaient l'air de mériter un coup d'oeil, et lorsque j'appris qu'il y avait même une synagogue, je me promis d'y retourner un jour pour visiter méticuleusement. Ainsi à l'occasion du pont fort opportun du 1er mai, je mis cette ville sur ma petite liste des bourgs à passer par pour visiter.
Et l'on y passa. C'était un dimanche, il faisait grand beau, et pourtant rien n'avait changé depuis notre dernière visite. La ville était toujours sous couvre feu, le typhus et le choléra avaient été rejoints par la lèpre et la peste bubonique, du coup dans les rues archi-désertes, il n'y avait pas un seul, mais vraiment pas un seul et unique vivant vers 12:30 de la journée (sans doute attablés chez eux qu'ils étaient?). D'ailleurs il n'y avait même pas une seule terrasse, pas un seul café ni restaurant sur la place "Jan Hus".
Bon, donc comme la dernière fois, l'on atterrit dans la seule porte ouverte de toute la ville, le restaurant du château archibondé de 5 (peut-être 6) clients (le chiffre d'affaire de la semaine qu'ils leur faisaient). Une soupe pour moi, un Coca pour mon tendr' oiseau, et hop, genre visite du castel retapé, mais du dehors seulement, parce que forcément, c'était la pause de midi.
- "Hum... ouais... sans plus... t'en penses quoi?"
- "Hum... et le musée, cheap non?"

- "Ouais, je trouve aussi, bon et maintenant..."
- "Ben essayons l'église, top, la super grande église monumentale sur la place."
Fermée l'église... Ah bon? Ben ouais, c'est comme ça, depuis que d'immondes fumiers ont commencé à vandaliser les églises du pays pour se faire du pognon malhonnête (crevez tas de pourris). Et pas une pancarte pour dire si ça se visite ou pas, et si oui, chez quel curé faut sonner à la porte de la bonne duquel (curé). Bon, ben on va essayer la synagogue. Ah oui, c'est bien indiqué, genre on sent que le bourg est frappé par la fièvre touristique (le typhus et choléra, on le savait déjà).
Pis après quelques allers-retours... Fermée la synagogue... Ah bon? Ben ouais, c'est comme ça, depuis que d'immondes fumiers ont commencé à vandaliser les synagogues du pays pour se faire du pognon malhonnête (crevez tas de pourris). Et pas une pancarte pour dire si ça se visite ou pas, et si oui, chez quel rabbin faut sonner à la porte de la bonne duquel (rabbin). Bon, ben on va essayer...
- "Ouah dis-donc, regarde, y un gars là, vivant, attends, je vais lui demander."
- "B'jour M'sieur, dites-voir, pourriez-vous me dire si la synagogue là, à 20 m, se visite..."

- "Chais pas, chuis pas au courant, demandez au centre d'information."
- "Et puis eh, tu sais quoi ma chérie, j'en ai ma claque. Ras-le-bol de ce trou du cul où tout le monde est mort, où tout est fermé, et où y a rien qui se visite malgré qu'on soit en pleine saison, alors je te propose de remonter dans la voiture, et de laisser cette gentille ville pourrir gentiment de son absolue vacuité, parce que ce n'est pas le culturel qui manque dans les environs, et je connais des patelins nettement plus attractifs et nettement plus énergiques dans la promotion de leur patrimoine."
Quand je pense que ce foutu bled a été élu "ville historique 2006", ça me semble aussi inconcevable que si Alice Sapritch avait été élue Miss Monde topless.
Sans dec, chuis scié. Aussi je ne vous en dirai pas plus, et je ne pense d'ailleurs même pas y retourner un jour, à "Polná". "Polná", j'aime pas. "Polná" n'y va pas, parce qu'à "Polná", c'est typhus et choléra, et keud t'y verra. Je vous laisse donc lire les différents articles concernant le bled, et si vous avez du temps à perdre, tentez votre chance, essayez de visiter le patrimoine qui s'y trouve, peut-être aurez-vous plus de chance que nous. Cohorte au nez: 49°29'13.194"N, 15°43'7.716"E, mais chais vraiment pas pourquoi je vous les y mets, sans dec, c'est l'délire.